CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Start-up

Un procédé modulable pour valoriser les co-produits de scierie

Grâce à un procédé de fabrication de granulés de bois développé au laboratoire d'Ingénierie des matériaux polymères1, et industrialisé par la start-up WoodTechno, les scieries de toutes tailles pourront valoriser les sous-produits du sciage du bois.

illustration

Lors de la production de matériaux de structure ou d’ameublement, toutes les scieries génèrent de grandes quantités de sciure et de copeaux. La fabrication de granulés de bois de chauffage à partir de ces co-produits nécessite aujourd'hui d'importants investissements (centrale thermique, unité de séchage, convoyage, presse à galets...), que seules les grandes scieries peuvent se permettre. Le procédé développé au laboratoire d'Ingénierie des matériaux polymères, plus simple et moins coûteux, change la donne en proposant de produire des granulés de bois, en circuit court, avec des unités plus compactes et adaptables à toutes les tailles de scieries. La start-up WoodTechno a été créée fin 2021 pour industrialiser ce procédé.

Ce nouveau procédé se base sur le savoir-faire du laboratoire sur l'extrusion, avec des machines destinées à la transformation des matériaux visqueux, en particulier des polymères fondus. C'est au cours d'une rencontre avec un professionnel du bois, José Brunet, que Frédéric Becquart, chercheur au laboratoire d'Ingénierie des matériaux polymères, a eu l'idée d'utiliser ce savoir-faire pour un tout autre matériau. « L'extrusion a l'avantage d'être un procédé continu et relativement simple, mais le défi était de l'adapter au bois, qui est un matériau solide », indique Frédéric Becquart.

Fondé sur une extrudeuse modifiée au laboratoire, le nouveau procédé breveté compacte les déchets de bois pour fabriquer en sortie un jonc qui est ensuite découpé en granulés. Le développement, ainsi que la création de la start-up, ont été soutenus par la Satt Pulsalys, qui est également entrée au capital de l'entreprise. En plus de sa modularité et de son coût restreint, le procédé de WoodTechno a l'avantage de pouvoir traiter aussi bien les co-produits de feuillus que de résineux, ce qui n'est pas le cas du procédé actuel, limité aux résineux.

Une unité pilote de production est installée chez WoodTechno, qui a recruté un ingénieur de développement. La prochaine étape, pour laquelle la start-up recherche actuellement des financements complémentaires, sera un démonstrateur capable de fabriquer jusqu'à 200 kilos par heure. L'objectif, d'ici deux ans, est de concevoir une unité de production industrielle de 4 tonnes par heure. WoodTechno, adossé à des fabricants d'équipements, proposera aux professionnels du bois des unités clés en main de fabrication de granulés de chauffage.

Du côté du laboratoire d'Ingénierie des matériaux polymères, le matériau bois est devenu une nouvelle thématique de recherche, qui pourrait déboucher sur d'autres procédés innovants de transformation, en y incluant cette fois de la chimie pour innover et valoriser cette ressource au fort potentiel.

 

1 CNRS/Université Jean Monnet de Saint-Etienne/Université Claude Bernard Lyon1/Insa Lyon

Contacts :

Frédéric Becquart / Chercheur au laboratoire d’Ingénierie des matériaux polymères / Frederic.Becquart@univ-st-etienne.fr

José Brunet / PDG de WoodTechno / j.brunet@woodtechno.fr