CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Brevets et licences

Vers de nouvelles thérapies anti-angiogéniques contre le cancer

Une équipe de l'Institut de recherche sur le cancer et le vieillissement1 a mis en évidence une nouvelle forme du principal facteur de croissance de la vascularisation des tumeurs. Kekkan Biologics développe des thérapies anticancéreuses fondées sur ce résultat.

illustration

La croissance d'une tumeur cancéreuse ne peut se faire sans l'apport d'oxygène et de nutriments, assuré par un réseau de nouveaux vaisseaux sanguins. C'est pourquoi les thérapies antiangiogéniques2 ont pour objectif de bloquer le processus de néovascularisation. Plus précisément, ces traitements inhibent le facteur de croissance VEGF, qui joue un rôle clé dans l’angiogenèse. Cependant, les traitements antiangiogéniques existants restent peu ou pas efficaces sur certains patients.

Les résultats obtenus par une équipe de l'Institut de recherche sur le cancer et le vieillissement, en collaboration avec le Centre Scientifique de Monaco, ouvrent une voie pour de nouvelles thérapies anti-angiogéniques contre certains cancers (le cancer du rein, notamment), mais aussi pour le traitement d'autres maladies associées, quant à elles, à une angiogenèse insuffisante.

Les chercheurs ont identifié une nouvelle forme du facteur de croissance VEGF. « Le ''VEGF nouvelle forme'' peut être dosé dans le sang, et nous avons mis en évidence que sa surexpression était corrélée avec de moindres chances de survie chez des patients atteints d'un cancer du rein, et d'une moindre efficacité des traitements anti-angiogéniques », indique Gilles Pagès, directeur de recherche Inserm à l'Ircan.

Un brevet3 a été déposé puis licencié à la start-up Kekkan Biologics fondée avec l’implication des chercheurs pour développer de nouvelles thérapies basées sur la découverte du ''VEGF nouvelle forme''. L'objectif de la start-up est d'abord de proposer de nouveaux traitements anti-angiogéniques : des anticorps capables d'inhiber l'action de la nouvelle forme du facteur de croissance. Des pathologies oculaires liées à l'angiogénèse, comme la DMLA ou le glaucome, sont également ciblées. Par ailleurs, l'utilisation directe du ''VEGF nouvelle forme'' comme substance active pourrait donner naissance à des traitements pro-angiogéniques, pour faciliter une cicatrisation, ou pour soigner des ischémies et certaines pathologies musculaires.

 

1 CNRS/Inserm/Université Côte d'Azur

2 L'angiogénèse est la croissance de nouveaux vaisseaux à partir des vaisseaux existants.

3 Brevet WO/2022/090414 ''Nouvelle isoforme de variant d'épissage du VEGF'', publié le 5 mai 2022, en copropriété CNRS/Inserm/Université Côte d'Azur/Centre scientifique de Monaco

Contacts :

Gilles Pagès / Directeur de recherche Inserm à l'Institut de recherche sur le cancer et le vieillissement et conseiller scientifique de Kekkan Biologics / gilles.pages@unice.fr

Zaki Sellam / Président de Kekkan Biologics / zsellam@kekkan-biologics,com