Accueil du site > Archives > Archives 2015 > Défis 2015 > SENS




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


SENS - DEFICIENCE PERCEPTIVE ET SUPPLEANCE PERSONNALISEE

Contexte : SENS a été, de 2012 à 2014, un des grands défis du CNRS animé par la Mission interdisciplinarité du CNRS sur les insuffisances perceptives et leurs suppléances personnalisées dans le domaine sensoriel et dans les domaines contrôlés par les sens (dont la mobilité, l’équilibre, la communication…).

L’objectif de ce défi a été de mieux adapter les approches biologiques et technologiques aux nécessités individuelles, sociales et sociétales (acceptabilité, altérité, âge, genre, vulnérabilité, éthique, coûts, réglementation, autonomie…). Le contexte est l’augmentation de personnes fragiles, fragilité associée au vieillissement de la population et/ou à des situations de handicap constant ou transitoire. DEFI SENS s’inscrit dans les recommandations de l’ONFRIH suite à la loi de 2005 sur le handicap, et celles des alliances AVIESAN – ITMO TS & Santé Publique - et ATHENA.

Les colloques :

Neuf ateliers en 2012, un en 2013 et trois en 2014 ont fait émerger un certain nombre d’axes prioritaires, qui ciblent l’identification des variations par un rapport à un référentiel d’invariants (individuels, social et sociétal), la notion de plasticité et de compensation, ainsi que les actions de renforcement et de remplacement fonctionnels. Dans tous les schémas, l’analyse et l’innovation ont été confrontées aux nécessités et besoins des usagers. En 2014, il faut souligner un atelier commun CNRS - IFRATH et CNRS - fédération de recherche handicap. Des rencontres et des recommandations issues des ateliers ont nourris les actions soutenues par la suite.

  • Atelier « Tact », 28 – 29 septembre 2012, Lyon.
  • Atelier « Mouv’ », 18-19 octobre 2012, Montpellier.
  • Atelier « AudioVis », 15 – 17 novembre 2012, Marseille.
  • Atelier « DEFI-OLF », 23 ou 24 octobre 2012, Paris.
  • Atelier « Intégration Corporelle », 29 – 30 novembre 2012, Paris.
  • DEFISENS – Workshop « Regard & interaction 5 Décembre 2012.
  • Atelier « SES » Systèmes Embarqués pour la Santé, 6-7 décembre 2012, Paris.
  • Atelier « Homme Augmenté », 14 décembre, Paris.
  • Atelier Insuff-Percept : Prédire le statut de l’opérateur pour des systèmes collaboratifs, adaptatifs et intelligents : 3 Décembre 2012.
  • Atelier : Perception augmentée et multimodale, 15 janvier 2014.
  • Colloque commun IFRATH (Institut Fédératif de Recherche sur les Aides Techniques pour le Handicap (IFRATH) – DEFISENS - Handicap 2014, Paris, 11-13 juin 2014.
  • Colloque commun IFR Handicap – DEFISENS, 26 septembre 2014, CNRS (Michel-Ange) – Paris : « technologies appliquées au handicap : de la compensation à la participation ».

Les actions soutenues :

En 2012, sur 26 propositions de projets reçues, 11 projets-actions ont été subventionnés. Les 9 ateliers de l’année avaient été retenus dans l’appel d’offres, et 9 projets-consortiums retenus se sont concrétisés en 9 ateliers.

En 2013, 33 propositions de projets ont été soumises (avec déjà de nombreux consortiums constitués lors des ateliers), et 2 nouvelles propositions de colloques. Ces propositions ont impliqué la participation de 80 unités (avec quelques redondances mais souvent plusieurs équipes), 30 services hospitaliers ou centres de réadaptation, 3 associations ou fondations, 2 entreprises et 5 laboratoires étrangers. Plusieurs propositions ont émané directement des ateliers 2012 et se sont inscrit dans les priorités du défi SENS.

En 2014, 5 consortiums ont été renforcés sur la base de la qualité de leur projet, de leur interdisciplinarité réelle, de leur potentiel attractif et de leur association à au moins 4 instituts du CNRS. L’ensemble incluait la participation de 40 laboratoires français, 3 partenaires étrangers, 3 services hospitaliers, 1 start-up et 1 fondation. Les laboratoires CNRS émargeaient à l’INSB, l’INSIS, l’INS2I, l’INC, l’INP et l’InSHS.

  • Consortium COSTaM : Conception d’outils pour une stimulation tactile maîtrisée. Le consortium est animé par Marie-Ange Bueno et Marcel Crest.
  • Consortium PREVAL-OLF : La Prévalence des troubles Olfactifs en France. Le projet est porté par Moustafa Bensafi (CRNL, Lyon).
  • Consortium Supplé-Sens : Suppléance multisensorielle des déficiences perceptives et motrices. Projet porté par Malika Auvray
  • Consortium FibroSES - Fibrose & Systèmes Embarqués pour la Santé. Le projet est porté par Noelle Lewis (IMS, Bordeaux).
  • Consortium RéorgAm : Contrôle de prothèses myoélectriques basé sur l’activité musculaire évoquée par mouvements fantômes. Le projet est porté par Jozina de Graaf, Institut des Sciences du Mouvement, Marseille.
  • Outre les consortia, plusieurs recherches ponctuelles ont pu être soutenues en 2015 sur les différents sens : audition (4 actions) ; vision (4 actions) ; multi-sens (1 action) ; toucher (1 action) ; mouvement et action (5 actions).

En 2015, le défi SENS s’est arrêté, pour renaitre sous la forme d’un nouveau défi intitulé AUTON dont les thématiques majeures ont été posées lors d’un atelier en 2014 (Marseille). Ce défi a pour but d’améliorer l’autonomie et l’inclusion sociale des personnes à déficits spécifiques. Dans le cadre de la transition Défi SENS – Défi AUTON, le programme « Intégration corporelle des technologies de réhabilitation sensorielle et motrice » InCoTech (responsable Nathanael Jarassé) est soutenu.

Pour 2016, les projets pourront concerner la définition des besoins, la perception, le mouvement et l’action, la stimulation, les indicateurs de mesure ou les ruptures technologiques (bio-ingénierie, bioélectronique, TIC, technologies d’assistance). Des consortiums ouverts seront établis, autour d’une problématique commune nourrie par l’interdisciplinarité. Les postulants ont déposé entre avril et juin 2015 une lettre d’intention proposant un projet général, des partenariats, ou demandant des complémentarités disciplinaires. Après sélection des candidats, trois ateliers thématiques (en décembre 2015) permettront de construire ces consortiums, qui seront ouverts et pourront être financés sur 3 ans.