Accueil > À la une

[Innovation] Un outil de valorisation inédit pour accompagner les parents de bébés prématurés et les soignants

par Clément Blondel - publié le , mis à jour le

Professeure de psychologie de l’enfant à l’université Toulouse Jean Jaurès (UT2J) et au Laboratoire interdisciplinaire solidarités, sociétés, territoires (LISST, UT2J/CNRS/EHESS/ENSFEA), Chantal Zaouche Gaudron vient de remporter avec plusieurs collègues et praticien.nes un des premiers Trophées de la valorisation de la recherche de Toulouse Tech Transfer (TTT). Ce prix Coup de cœur décerné par la Région Occitanie récompense le guide multisupports « 1, 2, 3… Préma ! ».

Éviter les bruits, minimiser la lumière, favoriser le peau à peau… « 1, 2, 3… Préma ! » a été récompensé pour ses recommandations aux parents de nourrissons prématurés et au personnel soignant. La chercheuse en psychologie de l’enfant s’intéresse depuis le début de sa carrière à la petite enfance et à la question du père. « Dans les années 1990, Françoise Azémar-Hopker, psychologue au service de néonatologie du CHU de Toulouse, m’a demandé de dispenser des cours aux sages-femmes sur la place du père, notamment dans le cas des bébés prématurés  », se souvient Chantal Zaouche Gaudron. De cette première collaboration et de rencontres au sein du Groupement d’intérêt scientifique ‘Bébé, petite enfance en contextes’ (BECO), a germé l’idée d’un outil d’aide aux parents et professionnels impliqués dans ces situations difficiles ».

« Que les rapports des scientifiques sortent des laboratoires »

Membre de la cellule valorisation de la recherche de l’UT2J entre 2008 et 2012, l’enseignante-chercheuse a toujours œuvré de manière active pour le transfert des outils de la recherche en sciences humaines et sociales au monde socio-économique et à la société civile. « Mon but est que les rapports des scientifiques ne restent pas cantonnés aux seuls laboratoires », appuie la chercheuse. En 2012, elle co-encadre la thèse de Flora Koliouli avec le professeur Jean-Philippe Raynaud, chef du service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent du CHU de Toulouse. La doctorante analyse pendant trois ans le stress paternel et la relation avec le nouveau-né auprès de quarante-huit pères d’enfants nés prématurés. « Ce doctorat a été particulièrement brillant, et nous avons pensé nous en servir comme point de départ à l’outil de valorisation », appuie Chantal Zaouche Gaudron.

Des fondements scientifiques

En 2015, la professeure développe en parallèle le projet « Sémaphore » à partir d’un logiciel de marionnettes virtuelles, pour sensibiliser à l’exposition des enfants aux violences conjugales. Elle travaille également sur un outil de recension d’articles scientifiques. Forte de ces deux expériences, Chantal Zaouche Gaudron propose alors en 2017 avec Flora Koliouli le projet « 1, 2, 3… Préma ! » à des universitaires et praticien.nes du CHU de Toulouse. L’outil rassemble six courts-métrages basés sur des fascicules scientifiques, et mis à disposition en open source. Co-financé à parts égales par la cellule valorisation de la recherche de l’UT2J et la Caisse nationale d’allocations familiales, sa création a nécessité de nombreux échanges, plus d’une semaine de tournage au service de néonatalité du CHU de Toulouse et deux ans pour finaliser le projet. Inédite dans le fond et la forme, la marque « 1, 2, 3… Préma ! » a été déposée.

Fleur Olagnier
Journaliste scientifique

Voir en ligne : La page du Groupement d’intérêt scientifique : Bébé, petite enfance en contextes (BECO)