Accueil > Actualités > Actualités 2018

Make our planet great again : 3 nouveaux lauréat.e.s rejoindront des laboratoires de Midi-Pyrénées

par Clément Blondel - publié le , mis à jour le

Le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation vient de dévoiler les noms des 14 lauréat.e.s de la seconde vague de l’appel Make our planet great again. Au moins trois de ces nouveaux lauréat.e.s viendront, dans les prochains mois, rejoindre des laboratoires de Midi-Pyrénées pour mener des recherches de très haut niveau sur des sujets allant de l’impact du changement climatique sur la biodiversité à l’impact de la fonte de la banquise sur la circulation océanique.

Chien Wang du Massachusetts Institute of Technology (MIT) rejoindra les équipes toulousaines du Laboratoire d’aérologie (LA-OMP, CNRS/Univ. Toulouse III -Paul-Sabatier) pour travailler sur le rôles des aérosols sur le climat.

Philippe Lucas-Picher de l’Université du Québec - Montréal mènera le projet MIMPACTS - Impacts du changement climatique à l’échelle du kilomètre en Europe au Centre national de recherches météorologiques de Toulouse (CNRM, CNRS/Météo France).

Marion Carrier de Aston University - UK, reviendra en France au Centre de recherche d’Albi en génie des procèdes des solides divises, de l’énergie et de l’environnement (RAPSODEE, CNRS/IMT Mines Albi) pour mener son projet PYROKINE - Pyrolyse rapide de la biomasse des déchets : double cinétique.

Avec cette seconde vague, ce sont huit des 32 lauréat.e.s retenu.e.s qui rejoindront les laboratoires de Midi-Pyrénées.

Les lauréat.e.s de la première vague :
Julien Boucharel du Climate Change Research Centre (CCRC) de Sydney rejoindra les équipes toulousaines du Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS, CNRS/Univ. Toulouse III -Paul-Sabatier/CNES/IRD) pour continuer ses recherches sur El Niño et sur son influence sur l’augmentation constante des gaz à effet de serre.

Virginie Guemas de l’Institut catalan des sciences du climat de Barcelone réintégrera le Centre national de recherches météorologiques de Toulouse (CNRM, CNRS/Météo France) pour y développer de systèmes de prévision climatique.

Camille Parmesan de la School of biological & marine sciences de l’Université de Plymouth (UK) s’intéressera à l’impact du changement climatique sur la biodiversité à la Station d’écologie théorique et expérimentale de Moulis (SETE, CNRS/Univ. Toulouse III -Paul-Sabatier).

Benjamin Sanderson du National Center for Atmospheric Research (NCAR) du Colorado (US), continuera ses recherches sur les risques et liés au changement climatique au laboratoire Climat, environnement, couplage et incertitudes (CECI, CNRS/Cerfacs)

Enfin, Lorie Hamelin, chercheuse canadienne actuellement à l’Université d’Aarhus au Danemark mènera ces travaux dans le domaine de la bioéconomie et du management du carbone.au sein du Laboratoire d’ingénierie des systèmes biologiques et des procédés (LISBP, CNRS/INRA/INSA Toulouse).

Le CNRS Midi-Pyrénées se félicite de ces résultats et souhaite la bienvenue aux lauréat.e.s.

Voir en ligne : Sur le site du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation