Accueil > Actualités

[Actualité scientifique] La chorégraphie de l’ADN ribosomique : sa mobilité permet sa réparation

par Valeria Medina - publié le

Les cassures double-brin de l’ADN font partie des lésions les plus toxiques pour la cellule car elles sont souvent à l’origine de cancers. Les gènes en cours de transcription sont plus enclins à subir ce type de lésions, sans pour autant que les processus de réparation de ces cassures soient compris. En étudiant la région la plus activement transcrite de notre génome, l’ADN ribosomique, les chercheur·es du Laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire du contrôle de la prolifération, Centre de Biologie Intégrative (LBCMCP/CBI - CNRS, UT3) mettent en lumière son mécanisme particulier de réparation. Ces résultats sont publiés dans la revue Genes & Development.

© Aline Marnef

Contact de la chercheuse
Gaëlle Legube, Chercheuse CNRS au Laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire du contrôle de la prolifération, Centre de Biologie Intégrative (LBCMCP/CBI - CNRS/Université Toulouse Paul Sabatier).

Voir en ligne : sur le site de l’INSB