Accueil > Actualités

[Actualité scientifique] La perte d’habitat peut déstabiliser les écosystèmes

par Clément Blondel - publié le

La perte d’habitat affecte les espèces et leurs interactions, modifiant la dynamique des communautés. Un défi pour l’écologie des communautés est de comprendre comment les écosystèmes avec de multiples types d’interactions réagissent à la perte d’habitats, avant même l’extinction des espèces. Une étude internationale impliquant des chercheur·es de la Station d’écologie théorique et expérimentale (Sete, CNRS/UT3-Paul Sabatier) montre que la manière dont les activités humaines détruisent l’habitat de la biodiversité est un facteur clé pour comprendre les effets de cette perte sur la stabilité et le fonctionnement des communautés biologiques. Ce travail publié dans Nature Communications interroge le fait de se focaliser uniquement sur la diversité des espèces, ce qui peut amener à négliger d’autres aspects liés aux réponses des communautés biologiques.

Contacts chercheurs
Jose M. Montoya, chercheur CNRS à la Station d’écologie théorique et expérimentale (Sete, CNRS/UT3-Paul Sabatier)

Daniel Montoya

Voir en ligne : Sur le site de l’Institut écologie et environnement