Accueil > Actualités

[Actualité scientifique] Les humains ne choisissent pas au hasard les poissons qu’ils introduisent dans de nouveaux milieux !

par Clément Blondel - publié le

Depuis plusieurs millénaires, les humains transportent avec eux des espèces, qu’ils introduisent dans de nouveaux environnements au gré de leurs déplacements. Une équipe de scientifiques du laboratoire toulousain Évolution et diversité biologique (EDB) et du Centre pour la biodiversité marine, l’exploitation et la conservation (Marbec) de Montpellier a comparé les caractéristiques morphologiques des quelque 2700 espèces de poissons d’eau douce ayant été introduites au moins une fois hors de leur habitat naturel à celles des 6500 espèces de poissons n’ayant jamais fait l’objet d’introductions. Ils ont également confronté la morphologie des 400 espèces établies dans leur nouvel environnement à celles introduites ayant échoué à s’établir. Les résultats de cette étude publiée dans la revue Global Ecology and Biogeography démontrent que l’humain introduit des espèces à morphologie particulière et que parmi ces espèces introduites, celles qui s’établissent durablement présentent les morphologies les plus extrêmes.

Contact chercheur
Sébastien Brosse, enseignant-chercheur UT3-Paul Sabatier au laboratoire Évolution et diversité biologique (EDB, CNRS/Univ. Toulouse III Paul Sabatier/IRD)

Voir en ligne : Sur le site de l’Institut écologie et environnement