Accueil > Actualités

[Actualité scientifique] Quand la datation par le radiocarbone d’os de petits mammifères bouscule les sciences archéologiques

par Clément Blondel - publié le , mis à jour le

Évaluer la chronologie et l’intégrité d’un site archéologique (≤ 50 000 ans) passe souvent par la datation de matériaux comme les charbons de bois, les graines ou les ossements par le radiocarbone. A cause de leur taille réduite, les petits mammifères ne sont en général pas datables directement. Une équipe multidisciplinaire composée notamment de deux membres du laboratoire Travaux de recherches archéologiques sur les cultures, les espaces et les sociétés (TRACES), a réussi à obtenir des dates radiocarbone à partir d’os de petits mammifères, trouvés sur des sites allant de la fin du Pléistocène à l’époque récente. En comparant ces résultats avec des dates préalablement obtenues, ils ont pu attester la synchronicité des vestiges de petits et de grands mammifères dans certains gisements. Ils ont également mis en évidence des erreurs et des anomalies dans les chronologies précédemment établies, illustrant ainsi l’intérêt de dater directement différents mammifères. Ces résultats ont été publiés dans le Journal of Quaternary Science, le 6 mars 2020.

Contacts
Céline Leandri et Franck Leandri du laboratoire Travaux de recherches archéologiques sur les cultures, les espaces et les sociétés (TRACES, CNRS/Université toulouse - Jean Jaurès/Ministère de culture)

Voir en ligne : Sur le site de l’Institut écologie et environnement