Accueil > Actualités

[Evènement] L’effet Matilda : Femme, scientifique et reconnue, c’est possible !

par Clément Blondel - publié le , mis à jour le

Le 8 mars 2020, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes et pour la seconde année, le Quai des savoirs, le CNRS, l’Université fédérale de Toulouse, le Club de la presse Occitanie et les associations Wikimédia France, Femmes & Sciences, Maths en scène et les Sans pagEs, ont mis en lumière les femmes scientifiques, contemporaines et historiques, dépossédées de leurs travaux de recherche. Cette minimisation systématique de la contribution des femmes à la recherche porte un nom : c’est l’effet Matilda.

Alors que les femmes représentent environ 50% des effectifs dans la filière scientifique du baccalauréat, on ne trouve que 35% de chercheuses, lesquelles ne sont plus que 11% dans les hauts postes académiques. À peine 3% des prix Nobel scientifiques ont été attribués à des femmes depuis leur création en 1901. Alors, les femmes et les sciences, ça fait deux ? Sinon, comment expliquer les causes de cette sous-représentation des femmes dans le monde scientifique ou les métiers techniques ? L’une des explications réside dans l’effet Matilda, nommé ainsi en 1993 par l’historienne des sciences, Margaret Rossiter, en référence à la militante féministe Matilda Joslyn Gage. Matilda avait remarqué, dès le 19e siècle, que les pensées intellectuelles des femmes étaient souvent attribuées à des hommes. L’effet Matilda désigne donc l’occultation, le déni, le vol ou la minimisation de la contribution des femmes à la recherche et à d’importantes découvertes trop souvent attribuées à des collègues masculins.

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le public toulousain a été invité à (re)découvrir ces chercheuses, découvreuses, inventrices ou exploratrices qui ont subi l’effet Matilda. A travers des ateliers, des visites et des rencontres, cette journée a été également l’occasion de présenter la diversité des métiers scientifiques pour donner envie à toutes et tous de s’intéresser aux sciences et aller à l’encontre des stéréotypes.

Le Quai des Savoirs et ses partenaires ne limitent pas leur action à la journée internationale des droits des femmes et s’investissent tout au long de l’année pour la reconnaissance des femmes scientifiques d’hier et d’aujourd’hui. L’allée conduisant à l’entrée du Quai des savoirs a d’ailleurs récemment été baptisée Matilda.

Lise Meitner, physicienne autrichienne (1878-1968) - © Sarah Lion - CNRS

Au programme :

  • Un atelier de rédaction de contenus Wikipédia sur les femmes scientifiques avec l’association Wikimédia France et les sans PagEs
    de 13h30 à 18h - gratuit sur inscription
  • Une Curieuse visite curieuse À la découverte de femmes scientifiques remarquables au cœur de Toulouse : un parcours théâtralisé en 5 étapes de La Daurade à la place du Capitole pour découvrir une douzaine de femmes scientifiques dont les noms pourraient être gravés sur des plaques de rue. Visite conçue par l’association Femmes & Sciences et le CNRS, adaptée par l’historienne Sonia Moussay et la comédienne Sylvie Bruyère.
    de 14h30 à 16h30 - Rendez-vous à 14h20 devant le café des Artistes - Place de la Daurade, Toulouse
    Réservation obligatoire
  • Un espace ateliers et jeux où il sera question de stéréotypes et de femmes engagées.
  • Un espace multimédia pour visionner une sélection de contenus sur les femmes scientifiques et l’égalité
  • Un espace lecture animé par Milan Presse. Seront proposés : lecture d’un récit humoristico-scientifique, atelier BD, puis partage d’un moment de création avec la rédactrice en chef du magazine Manon.
    à 11h30 et 14h - gratuit (à partir de 7 ans)
  • Une exposition de 8 portraits de femmes ayant subi l’effet Matilda
  • Un Babyfoot mixte imaginé par Nicole Abar, ancienne internationale de football féminine et créé par Bonzini

Programme des ateliers

  • Maths & couture* avec Florence Alvinerie (Maths en scène)
    Dans le monde de la mode, les mathématiques sont un outil indispensable : elles permettent par exemple au designer de créer des vêtements à la bonne traille ou de concevoir des textiles brillants, élastiques ou imperméables.
    Entre théorie et pratique, il s’agira de découvrir où se cachent les sciences et les nouvelles technologies dans les principales étapes de la création d’un vêtement.
    de 7 à 12 ans - à 14h et 16h - gratuit sur inscription à l’accueil du Quai du savoirs
  • Crée ton IA débranchée !* avec Charles Piffault (Maths en scène)
    A partir du jeu de Nim, les participants et participantes créeront une machine faite de boites d’allumettes et apprendront à l’utiliser grâce à l’intelligence artificielle…
    à partir de 10 ans - à 14h et 16h - gratuit sur inscription à l’accueil du Quai des savoirs
  • Origamis mathématiques avec Houria Lafrance (Maths en scène)
    L’origami est l’art du pliage du papier, du japonais Oru (plier) et Kami (papier). Il peut être utilisé en mathématiques pour procéder à des constructions géométriques plus complexes que lorsque l’on utilise la règle et le compas. De l’origami à l’origami modulaire, en partant d’une ou plusieurs feuilles carrées, les participants et participantes réaliseront une production collaborative géométrique et artistique.
    à partir de 8 ans
  • Géométrie en réalité virtuelle par José L. Rodriguez (Univ. Alméria)
    Neotrie est un nouveau scénario de réalité virtuelle complètement immersive permettant de créer, manipuler et jouer avec des objets géométriques et modèles 3D.
  • Les stéréotypes avec les associations Femmes&Sciences , Club de la Presse Occitanie et le CNRS Occitanie Ouest.
    Construit sous forme d’une succession de jeux, cet atelier permettra de prendre conscience des stéréotypes que chacun et chacune d’entre nous porte sur l’image des scientifiques.
    à partir de 9 ans

* Exceptionnellement, ces ateliers remplaceront la programmation habituelle du Plateau créatif.

Pour aller plus loin
L’exposition "La science taille XX elles" réalisée par le CNRS et Femmes & Sciences été exposée d’une part sur la place du Capitole dans le cadre de l’évènement Femmes inspirantes et remarquables proposé par Toulouse Métropole et, d’autre part, à l’INSA Toulouse. Elle a aussi été présentée à Paris et au CNRS IDF Sud, à Gif-sur-Yvette !

Voir en ligne : Sur le site du Quai des savoirs