Forum Nims : Nouvelles initiatives de médiation scientifique

Mardi 31 mai 2016 – Palais de la Bourse, Bordeaux

Présentation

Forum Nouvelles initiatives en médiation scientifique de Bordeaux

Le 31 mai 2016, le CNRS et la CPU ont organisé, avec le soutien de l’université de Bordeaux, une journée de conférences et de débats à destination des chercheurs, des doctorants, des étudiants, des services de médiation et de communication du monde de la recherche.

Retrouvez les vidéos de ces interventions sur les nouveaux modes de narration de la médiation scientifique et les pratiques innovantes.

Programme

La médiation scientifique au Québec

  • Esther Gaudreault, Directrice générale, Association francophone pour le savoir – Acfas, Québec

Twitter, et le chercheur devient médiateur

  • Sylvain Deville, chercheur CNRS au laboratoire de synthèse et fonctionnalisation des céramiques (unité mixte CNRS-Saint-Gobain)
    Lire Twitter et les chercheurs, l'exception française ? sur Le Monde.fr
  • Alexis Verger, chercheur CNRS à l’Unité de glycobiologie structurale et fonctionnelle (Université Lille 1 / CNRS)
  • Charlotte Truchet, maître de conférence en informatique à l'Université de Nantes

Quand recherche et médiation ne font qu’un

Aton-Num Akhenaton & Nefertiti - Histoire numérique d'une révolution

  • Robert Vergnieux, commissaire de l’exposition et ancien directeur du laboratoire Archéovision (Université de Bordeaux- Université Bordeaux Montaigne-CNRS)

NanoCar Race

  • Christian Joachim, directeur de recherche au Centre d'élaboration des matériaux et d'études structurales (CEMES) du CNRS

Le théâtre des négociations

  • Frédérique Aït-Touati, chargée de recherche au CNRS au Centre de recherche sur les arts et le langage (EHESS – CNRS)

Poppy Education

  • Didier Roy chercheur, membre de l’équipe FLOWERS d’Inria Bordeaux Sud-Ouest

Programme : Après-midi

Des expériences spectaculaires pour mieux vulgariser

  • Frédéric Restagno, chargé de recherche CNRS au Laboratoire de physique des solides (Université Paris-Sud-CNRS)
  • Emmanuelle Sudre, rédactrice en chef d'« On n’est pas que des cobayes »

Quand le chercheur se met en scène

  • Manon Champier, doctorante en histoire au Laboratoire patrimoine, littérature, histoire (Université Toulouse Jean Jaurès). Sa chaîne Youtube : C’est une autre histoire
  • Chandrou Koumar alias Droupix, doctorant en neuroscience à la Faculté de médecine de l’Université Caen Normandie. Sa chaîne Youtube : Droupix et son site : si-javais-su.com
  • Léo Grasset, vidéaste et vulgarisateur scientifique. Sa chaîne Youtube : DirtyBiology

La BD au service de la science

  • Marianne Blanchard, chercheuse au Centre d’étude et de recherche travail, organisation, pouvoir (Université de Toulouse – CNRS) et Julien Gros, chercheur à l’Institut de recherche interdisciplinaire en sciences sociales (Université Paris-Dauphine – CNRS) et au Laboratoire de sociologie quantitative (CREST), membres de l'association Socio en cases qui pilote scientifiquement la collection Sociorama chez Casterman.
  • Roberto Vargiolu, ingénieur de recherche au Laboratoire de tribologie et dynamique des systèmes (École Centrale de Lyon – CNRS). Découvrez la série Sophie.

La contrainte temps

  • Brigitte Perucca, directrice de la communication du CNRS
  • Bernard Alaux, directeur de Cap sciences, centre de culture scientifique de Bordeaux
  • Olivier Laügt, ancien responsable du master médiations des sciences de Bordeaux

Crédits et mentions légales

Crédits

CNRS - Centre national de la recherche scientifique

  • 3, rue Michel-Ange
    75794 Paris cedex 16 - France
    Téléphone : +33 1 44 96 40 00
    Télécopie : +33 1 44 96 53 90
  • Directeur de la publication : Alain Fuchs
  • Directrice de la rédaction : Brigitte Perucca
  • Hébergeur : CNRS

Coordination de projet

  • Émilie Smondack, CNRS

Comité éditorial

Loïc Bommersbach, Fabrice Impériali, Nathalie Lambert, Jonathan Rangapanaiken, Émilie Smondack, CNRS
Marine Lopes, CPU
Julien le Bonheur, Responsable de la communication scientifique, Université de Rennes 1
Jean-Luc Morel, Institut des maladies neurodégénératives, représentant du CNRS au Conseil national de la culture scientifique technique et industrielle

Site web

  • Éric Furlan, CNRS

Iconographie

Mentions légales

Protection des informations nominatives

Ce site Web, qui comporte des informations nominatives concernant notamment les personnels du CNRS et de ses partenaires, a fait l'objet d'une déclaration auprès de la CNIL (avis n° 650931). Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'Informatique, aux fichiers et aux Libertés (articles 38, 39, 40), vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant, en ligne sur ce site. Pour exercer ce droit, vous pouvez vous adresser au webmaster.

Clause de non-responsabilité

La responsabilité du CNRS ne peut, en aucune manière, être engagée quant au contenu des informations figurant sur ce site ou aux conséquences pouvant résulter de leur utilisation ou interprétation.

Propriété intellectuelle

Le site nanocar-race est une œuvre de création, propriété exclusive du CNRS, protégé par la législation française et internationale sur le droit de la propriété intellectuelle. Aucune reproduction ou représentation ne peut être réalisée en contravention avec les droits du CNRS issus de la législation susvisée.

Liens hypertextes

La mise en place de liens hypertextes par des tiers vers des pages ou des documents diffusés sur le site du CNRS, est autorisée sous réserve que les liens ne contreviennent pas aux intérêts du CNRS, et, qu'ils garantissent la possibilité pour l'utilisateur d'identifier l'origine et l'auteur du document.

Cookies et statistiques

En vue d’adapter le site aux demandes de ses visiteurs, nous mesurons le nombre de visites, le nombre de pages vues ainsi que de l'activité des visiteurs sur le site et leur fréquence de retour.

Piwik, l'outil de statistiques utilisé par le CNRS, génère un cookie avec un identifiant unique, dont la durée de conservation est limitée à 13 mois.

Nous collectons également votre adresse IP, afin de déterminer la ville depuis laquelle vous vous connectez. Celle-ci est immédiatement anonymisée. Le CNRS ne peut donc en aucun cas remonter par ce biais à une personne physique.

Les données recueillies sont conservées par le CNRS pour une durée de 6 mois et ne sont pas cédées à des tiers ni utilisées à d'autres fins.

Fermer