CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences du vivant > Parutions > Comment le cerveau retrouve son chemin sans fil d’Ariane

sur ce site :

Parutions

 

Comment le cerveau retrouve son chemin sans fil d’Ariane

 

Retrouver son chemin dans une ville où toutes les rues se ressemblent, c’est comme sortir d'un labyrinthe sans aucun repère : on ne peut compter que sur une connaissance précise du trajet à suivre et des choix à faire à chaque intersection: "prendre à gauche à la première, à droite à la deuxième…". Des chercheurs du laboratoire Neurosciences Paris-Seine, en collaboration avec une équipe de l’Institut des systèmes intelligents et de robotique, ont couplé imagerie cérébrale chez la souris et modélisation mathématique afin de déterminer l’architecture cognitive impliquée dans l’apprentissage d’une telle séquence. Ils ont ainsi identifié le rôle central de l'hippocampe et du cervelet dans la capacité à mémoriser son chemin vers un but lorsque les informations visuelles sont ambiguës Cette étude a été publiée le 19 décembre 2017 dans la revue Scientific Reports.

  

Dans cette étude alliant expérimentation et modélisation, les chercheurs ont mis au point une tâche dans laquelle des souris devaient trouver la sortie d’un labyrinthe en comptant seulement sur leur capacité à mémoriser une séquence de mouvements : à gauche à la première intersection, à droite à la seconde.

Pour identifier les circuits cérébraux associés à l’apprentissage de cette séquence, les auteurs ont mesuré l’expression de la protéine c-fos (impliquée dans les mécanismes de plasticité synaptique) dans un grand nombre de régions cérébrales : 34 au total. Ils ont ainsi pu analyser dans quelle mesure certaines de ces régions fonctionnaient de concert alors que les souris venaient d’explorer le labyrinthe pour la première fois (exploration) ou qu’elles venaient d’apprendre à rejoindre la sortie en utilisant le chemin le plus court (séquence mémorisée). Ils ont ainsi découvert que l’exploration d’un nouvel environnement implique l’activité conjointe de nombreuses régions cortico-striatales alors qu’une fois la séquence apprise, le réseau se réorganise principalement autour de deux structures : l’hippocampe, connu en particulier pour son rôle dans la mémoire des lieux, mais aussi le cervelet, habituellement cantonné au rôle d’exécutant moteur. 

En testant différents algorithmes pour simuler les performances des souris au cours de leur apprentissage, les chercheurs ont également trouvé un modèle d’apprentissage capable de reproduire le comportement individuel des souris. En extrayant de ce modèle des caractéristiques d’apprentissage spécifiques à chaque souris, les deux équipes ont pu identifier les régions dont l’activité était liée à l’évolution de la performance des souris dans la tâche comportementale. Les résultats révèlent à nouveau une implication significative du cervelet et de l’hippocampe dans l’apprentissage du chemin le plus court.

Ainsi, la convergence des résultats mathématiques et expérimentaux (voir figure) a permis de démontrer que le cervelet et l’hippocampe jouent ensemble un rôle central lorsqu’il s’agit d‘organiser son déplacement spontané en une séquence d'actions orientées vers un but.

 

Figure : Une double approche, mathématique et expérimentale, révèle l’importance du cervelet et de l’hippocampe pour l’apprentissage et la réalisation de la séquence d’actions orientées vers le but. En rouge sur les figures de droite, les structures clefs dans l’hippocampe : Corne d’Amon de l’hippocampe, partie dorsale (dCA1, dCA3) ou ventrale (vCA3) ; et dans le cervelet : lobule (Lob) IV/V et noyaux fastigial (Fast N) et denté (Dent N).

© Aurélie Watilliaux, Anne-Lise Paradis et Laure Rondi-Reig

 

 

En savoir plus

Contacts chercheurs

  • Laure Rondi-Reig

    Equipe Cervelet, Mémoire et Navigation (CeZaMe)
    Unité de recherche Neurosciences Paris-Seine
    CNRS UMR 8246 - INSERM U 1130 - Université P. et M. Curie
    Institut de Biologie Paris-Seine
    9, quai Saint-Bernard
    Case courrier 16
    75005 Paris

    01 44 27 20 44

 

  • Benoît Girard
    Equipe Architecture et Modèles pour l’Adaptation et la Cognition (AMAC)
    Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique
    CNRS UMR7222 -Université P. et M. Curie
    4, place Jussieu
    75252 Paris Cedex 05

    01 44 27 63 81


vignette ©Sophie Gournet CNRS UMR 7622

Mise en ligne le 29 décembre 2017
Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits