CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifique
Accueil > La recherche en sciences du vivant > Parutions > Assurer l’équité hommes/femmes lors d’événements scientifiques ?

sur ce site :

Parutions

 

Assurer l’équité hommes/femmes lors d’événements scientifiques ?

 

Les chercheurs ont collecté des données sur le genre des orateurs invités lors d’événements scientifiques et en ont interrogé les organisateurs. Il apparait que la proportion de femmes parmi les orateurs invités augmente avec la proportion de femmes parmi les organisateurs, et lorsque les organisateurs prennent en compte le genre des personnes qu’ils invitent. L’étude a été publiée le 21 avril 2018 dans la revue Evolution Letters.

 

Au cours de la dernière décennie, plusieurs actions ont été entreprises pour faire prendre conscience et ainsi limiter l’impact des préjugés inconscients à l’encontre des femmes scientifiques. Ces actions incluent la mise en place de mesures pour promouvoir l’égalité des chances, une transparence plus grande lors des processus de recrutement, la création de bases de données de femmes scientifiques, et la présence de femmes pouvant jouer un rôle d’exemple pour les plus jeunes. Cette nouvelle étude examine si les femmes scientifiques ont les mêmes chances que les hommes d’être invitées à présenter leurs recherches lors d’événements scientifiques.

Participer à des événements scientifiques comme des colloques constitue une part importante de la carrière d’un scientifique. C’est lors de tels événements que de nouvelles idées et des contributions majeures sont mises en valeur. Ainsi, être invité à présenter ses recherches est une reconnaissance de l’expertise et du rôle éminent dans le domaine d’un scientifique. La comparaison de la proportion de femmes parmi les invités à un événement scientifique à la proportion de femmes dans la communauté scientifique peut ainsi refléter comment les femmes scientifiques sont perçues.

Les auteurs de l’étude ont collecté des données sur le nombre et le genre des orateurs invités et les organisateurs d’un grand nombre d’événements scientifiques ayant récemment eu lieu, dans le domaine de la biologie évolutive (161 colloques, 67 symposiums à des congrès et 88 cours spécialisés ayant eu lieu en 2016-2017). Par ailleurs, pour avoir une perspective temporelle et étudier l’effet d’éventuelles consignes relatives à l’égalité des chances, les auteurs ont compilé les données de 310 symposiums de congrès ayant eu lieu entre 2001 et 2017. Un sondage a ensuite été envoyé aux organisateurs, dans le but d’identifier les facteurs ayant influencé la proportion de femmes parmi les orateurs invités. Enfin, pour estimer la proportion de femmes dans le domaine et au stade de carrière auquel les orateurs invités sont couramment choisis (chercheurs en poste), les auteurs ont utilisé les bases de données des membres de trois grandes sociétés savantes du domaine (chacune ayant plus de 1200 membres). La proportion de femmes dans cet échantillon est de 32%, ce qui est en accord avec les valeurs publiées dans d’autres études.

Les auteurs ont trouvé que, quel que soit le type d’événements (colloque, symposium, ou cours), la proportion de femmes parmi les orateurs invités augmente avec la proportion de femmes parmi les organisateurs. De plus, les organisateurs qui ont explicitement pris en compte le genre des personnes qu’ils invitaient ont invité en moyenne plus de femmes. De même, la présence de consignes relatives à l’égalité des chances est liée à une proportion plus élevée de femmes parmi les orateurs invités. Enfin, l’implémentation de telles consignes peut grandement différer entre différents types d’événements (colloques, symposiums pendant un congrès, cours spécialisé), ce qui peut expliquer pourquoi la proportion de femmes parmi les orateurs invités, dans notre échantillon d’événements, était comparable (colloques), inférieure (cours) ou encore supérieure (symposiums au cours de congrès) à la proportion de femmes dans la communauté.

Les résultats de cette étude indiquent que l’équité entre hommes et femmes scientifiques lors d’événements scientifiques requiert des mesures conscientes et volontaires.

 

Figure : La proportion de femmes parmi les orateurs invités est plus élevée lorsque les organisateurs ont tenu compte du genre des personnes invitées. La ligne tiretée correspond à la proportion estimée de femmes scientifiques en poste dans le domaine.

© F. Débarre

 

 

En savoir plus

Contact chercheur

 

  • Florence Débarre
    Centre interdisciplinaire de recherche en biologie
    Collège de France, CNRS UMR 7241, INSERM
    11, place Marcelin Berthelot
    75005 Paris
    Tél. : 01 44 27 14 23

     

    English version

 

Mise en ligne le 25 avril 2018

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits