© Jean-Luc Anton

Bruno NazarianChef de projet, ingénieur en instrumentation

CNRS crystal medal

Les techniques d’imagerie par résonance magnétique (IRM) sont devenues incontournables pour tous ceux qui étudient l’anatomie et le fonctionnement cérébral. À cet égard, la plateforme de simulations multimodales (IRM 3T) dont Bruno Nazarian est responsable offre à la communauté scientifique européenne un outil particulièrement innovant. Le système de contrôle expérimental en temps réel qu’il a développé ces dernières années s’adapte au plus près à la demande des équipes. Que ce soit pour des sujets humains ou pour des primates, l’instrument permet d’observer les tâches cognitives en cours d’IRM fonctionnelle grâce à un ensemble de dispositifs de contrôle électroniques, pneumatiques ou optiques. Autre innovation, Bruno Nazarian a conçu des systèmes d’enregistrement atténuant le bruit généré par l’IRM. Avec comme applications en ligne de mire les enregistrements de la voix dans les scanners IRM. Plusieurs fois primé pour sa créativité, notamment par la société National Instruments, il a participé à 27 publications scientifiques ces dernières années. Ses qualités de pédagogue lui permettent également d’assurer des fonctions d’encadrement, d’enseignement et de communication.