CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Start-up

Une nouvelle famille de molécules pour lutter contre le cancer

Peptimimesis, start-up soutenue par la société Domain Therapeutics, elle-même spin-off du CNRS, élabore une nouvelle classe de molécules anti-cancéreuses - des peptides transmembranaires - qui seront ensuite développées par des groupes pharmaceutiques. C’est le cas du premier programme développé en collaboration avec la société Ipsen.

illustration

À l’origine de ce transfert efficace de la paillasse à l’industrie, une approche thérapeutique innovante utilisant des peptides transmembranaires, découverte par Dominique Bagnard et Gérard Crémel de l'unité Immuno-rhumathologie moléculaire (Inserm), et Pierre Hubert du Laboratoire d'ingénierie des systèmes macromoléculaires (CNRS/AMU). Cette classe de composés thérapeutiques, entièrement nouvelle par sa structure et son mode d’action, constitue une innovation de rupture agissant sur le domaine transmembranaire de cibles thérapeutiques. Inhiber plusieurs processus tumorigéniques grâce à un seul et même composé est désormais possible : contrairement à la plupart des autres thérapies ciblées du cancer, qui bloquent une cible unique, les peptides transmembranaires altèrent la formation de complexes de récepteurs qui sont à l’origine d’un ensemble de voies de signalisation impliquées dans le développement des tumeurs.

La SATT Conectus Alsace, filiale régionale de valorisation du CNRS, a engagé un processus de maturation de ce programme scientifique afin de démontrer le potentiel thérapeutique d’un premier peptide anti-tumoral possédant une triple action inhibitrice sur la prolifération, la migration/dissémination des cellules tumorales et sur l’angiogenèse tumorale. Les 18 mois de maturation (investissement de plus de 300 000€) ont notamment permis à l’équipe de recherche de réaliser des études pour la production du peptide en qualité GMP (good manufacturing practice), de valider son efficacité thérapeutique et d’affiner son positionnement sur le marché des thérapies ciblées du cancer.

A l’issue de la phase de maturation, la PME de biotechnologie franco-canadienne Domain Therapeutics, issue de deux unités de recherche CNRS - le Laboratoire de neurobiologie cellulaire et moléculaire et l'Institut de chimie des substances naturelles  - et dont le CNRS est actionnaire via sa filiale nationale de valorisation FIST SA, a reconnu dans cette technologie une innovation de rupture et immédiatement mis à disposition son expertise et ses compétences pour accompagner la croissance de la nouvelle start-up dédiée au développement de ces nouveaux anti-cancéreux.

Domain Therapeutics, fortement mobilisée sur le projet de création de la start-up et la recherche de fonds d’investissement, est ainsi devenu, en octobre 2015, co-fondateur de la start-up Peptimimesis aux côtés des trois scientifiques, Dominique Bagnard, Gérard Crémel et Pierre Hubert. Peptimimesis a déjà réalisé sa première levée de fond à hauteur de 1,2 million d'euros, auprès du fonds d’amorçage Cap Innov'Est1.

Peptimimesis a également signé son premier accord de collaboration avec la société pharmaceutique française Ipsen. Ipsen associera son expertise dans la conception et le développement de peptides thérapeutiques à celle de Peptimimesis dans l’identification de peptides transmembranaires et la signalisation intracellulaire. Selon les termes de l’accord, Ipsen et Peptimimesis travailleront en étroite collaboration afin de faire progresser ce programme vers le développement clinique. Peptimimesis recevra le support financier d’Ipsen pour les phases de recherche ainsi que des paiements d’étapes liés aux avancées sur ce programme. En cas d’exercice de l’option, Ipsen pourrait en outre verser à Peptimimesis des paiements potentiels liés à l’atteinte d’étapes de développement, réglementaires et commerciaux ainsi que des redevances sur les ventes nettes mondiales annuelles.

1 Cap Innov’Est, fonds commun de placement dans l'innovation d’un montant global de 36 M€, est une déclinaison interrégionale du Fonds national d’amorçage (FNA) géré par Bpifrance investissement pour le compte de l’État, dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA).

 

Contact :

Pascal Neuville / Directeur général de Domain Therapeutics et Président du Comité stratégique de Peptimimesis / pneuville@domaintherapeutics.com