CNRS Innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Événements

Douze start-up liées au CNRS au CES 2017 de Las Vegas

Le 50e Consumer Electronic Show (CES) s’est déroulé du 5 au 8 janvier 2017 à Las Vegas (Etats-Unis). Plusieurs start-up liées au CNRS, parmi les 500 meilleures start-up mondiales sélectionnées par la Consumer Technology Association (CTA), exposaient leurs innovations au sein de l’Eureka Park.

Plus important salon consacré à l'innovation technologique en électronique grand public, le Consumer Electronic Show a rassemblé plus de 3 600 exposants et accueilli, sur quatre jours, plus de 170 000 visiteurs venus de 150 pays. La French Tech y a particulièrement été mise à l’honneur : 249 start-up françaises sont venues présenter leurs nouveaux produits et annoncer leurs futurs développements. Parmi elles, douze start-up liées au CNRS :

Air Serenity, issue du Laboratoire de physique des plasmas1, développe des purificateurs d'air, innovants et connectés, qui utilisent une technologie révolutionnaire pour capturer les polluants, assainir l’air intérieur avec une grande efficacité et éliminer les sources d’allergies.

Aryballe Technologies, issue du laboratoire Structures et propriétés d’architectures moléculaires2 et de l’Institut de chimie moléculaire et des matériaux d'Orsay3, a mis au point un nez électronique capable d’imiter les mécanismes de l’odorat humain, qui offre une solution aux personnes atteintes de troubles de l’odorat.

Aykow, adossée au Grand accélérateur national d'ions lourds4, commercialise un purificateur d’air compact et connecté – Aube - utilisant un procédé unique de photocatalyse pour détruire toutes les molécules organiques (COV, odeurs, allergènes, formaldéhydes, NOx etc.), les champignons, virus et bactéries présents dans l’air.

Enerbee, issue du Laboratoire de génie électrique de Grenoble5, a développé un module de récupération d'énergie révolutionnaire capable de produire de l'électricité à partir du mouvement. Le dispositif combine en même temps un micro-générateur électrique breveté et une unité de stockage, qui, une fois incorporé dans un produit, est capable de fournir l'énergie pour le faire fonctionner en toute autonomie.

Genes'Ink, issue du Centre interdisciplinaire de nanoscience de Marseille6, commercialise des encres conductrices et semi-conductrices fabriquées à partir de nanomatériaux hybrides. Ces produits sont destinés à plusieurs processus d'impression, tels que jet d'encre, écran, pulvérisation et impression laser.

Greenerwave, issue de l’Institut Langevin7, développe une technologie innovante capable d’augmenter la réceptivité et l’amplitude des ondes Wi-Fi à l’intérieur de bâtiments, et de récupérer et recycler ces ondes électromagnétiques en les redirigeant vers l’antenne d’un terminal. Cette solution mobile et intelligente permet à tout usager final, d’augmenter significativement et en temps réel sa connexion et de la stabiliser de façon pérenne en très haut-débit.

Icohup, issue de l’Institut lumière matière8, commercialise un boitier intelligent et connecté – RIUM - capable de détecter la radioactivité et le radon, et de transmettre l’information en temps réel à l’utilisateur via une application mobile.

KeeeX, liée au Laboratoire des sciences de l'information et des systèmes9, édite une solution opérationnelle de confiance, collaborative et éthique, basée sur la technologie Blockchain, à destination des entreprises de secteurs variés. Elle permet d’insérer dans tout contenu numérique des certificats cryptographiques de non modification, des méta-données et des liens directs vers d’autres documents.

MatchUpBox, adossée au laboratoire Praxiling10, se spécialise dans la protection des données partagées et le cryptage de fichiers. Elle a développé une application permettant aux entreprises et aux clients d'interagir de manière sûre et intelligente.

Scalable Graphics, issue du Laboratoire lorrain de recherche en informatique et ses applications11, a développé une technologie avancée de streaming d'écran 2D et 3D. Elle fournit des solutions middleware hautes performances augmentant les performances des applications 3D les plus exigeantes.

Tellmeplus, issue du Laboratoire d’informatique, de robotique et de micro-électronique de Montpellier12, conçoit des solutions logicielles dédiées à l’analyse prédictive et prescriptive basées sur l’intelligence artificielle appliquée au Big Data. Ces solutions logicielles, les Predictive Objects, prévoient le comportement des personnes et des objets, les tendances, les risques et les opportunités.

Ubleam, adossée à l’Institut de recherche informatique de Toulouse13, développe une plate-forme web et une application mobile de réalité augmentée. Ce nouveau mode de code 2D, personnalisé et à l’image de l’entreprise, permet d’accéder à du contenu mobile.

1 CNRS/Ecole polytechnique/Observatoire de Paris/Université Paris-Sud/Université Pierre et Marie Curie.

2 CNRS/CEA/Université Grenoble Alpes.

3 CNRS/Université Paris-Sud.

4 CNRS.

5 CNRS/Grenoble INP/Université Grenoble Alpes.

6 CNRS/Université Aix-Marseille.

7 CNRS/ESPCI ParisTech/UPMC/Université Paris Diderot/Inserm.

8 CNRS/Université Claude Bernard.

9 CNRS/Aix-Marseille Université/Ecole nationale supérieure d’arts et métiers/Université de Toulon.

10 CNRS/Université Paul Valéry Montpellier.

11 CNRS/INRIA/Université de Lorraine.

12 CNRS/Université de Montpellier.

13 CNRS/INP Toulouse/Université Toulouse 3 - Paul Sabatier/Université Toulouse - Jean Jaurès/Université Toulouse 1 Capitole.

 

Contacts :

Véronique Guinvarc’h / Direction de l’innovation et des relations avec les entreprises du CNRS / veronique.guinvarch@cnrs-dir.fr

Karine Wecker-Blanda / Direction de la communication du CNRS / karine.wecker-blanda@cnrs-dir.fr