CNRS Innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Laboratoires communs

SOIE : un laboratoire commun pour l'instrumentation optique spatiale

Le Laboratoire d'astrophysique de Marseille1 et le groupe Thales2 ont inauguré, le 13 juillet 2017, le laboratoire commun Systèmes optiques et instrumentation embarquée, dont l'objectif est de développer des technologies pour de futurs instruments d'astronomie spatiale, de surveillance de l'espace, de défense et de sécurité.

En s’appuyant sur leur accord-cadre, le CNRS et le groupe Thales ont créé le laboratoire commun Systèmes optiques et instrumentation embarquée (SOIE), bâti autour d'un programme de recherche et développement défini sur plusieurs années, et réévalué chaque année. La collaboration entre le laboratoire et le groupe industriel dure déjà depuis une douzaine d’années, ayant abouti à plus de vingt études communes et six brevets en copropriété. «Jusqu'ici nous menions une suite de projets ponctuels, en fonction des besoins et opportunités du laboratoire et de son partenaire industriel. L'idée du laboratoire commun est de s'inscrire dans une perspective à long terme, autour d’une feuille de route co-construite, et avec l'assurance d'une moyenne de 2 à 3 thèses par an co-financées par le groupe Thales », précise Marc Ferrari, chercheur au Laboratoire d'astrophysique de Marseille et qui prend la direction du laboratoire SOIE.

La feuille de route du laboratoire commun définit des axes de R&D à moyen et long termes pour de futures missions spatiales, pour les sciences de l’Univers ou l’observation de la Terre, avec des applicatifs potentiels également en surveillance de l’espace ou sécurité. Ainsi, les trois thèses qui démarrent à la rentrée 2017-2018 dans le cadre de SOIE portent sur la fabrication de grands miroirs allégés (pour des télescopes embarqués), la construction de spectrographe à base de composants micro-optiques (MOEMS)3, et la conception d'instruments très compacts pour l'observation à grand champs et haute résolution de la Terre et la planétologie.

Au sein de ce laboratoire « sans murs » (sans locaux dédiés), une vingtaine d’ingénieur.e.s, technicien.ne.s, chercheur.e.s et doctorant.e.s travaille sur les projets du laboratoire SOIE : soit chez Thales, soit dans le Laboratoire d’Astrophysique de Marseille. Ainsi chaque thèse s'accompagne d'un projet instrumental qui fait appel à des ingénieur.e.s et technicien.ne.s, au laboratoire comme chez l'industriel. La direction du laboratoire commun sera assurée en alternance par les deux parties.. Un comité de pilotage est chargé de sélectionner puis de suivre les sujets de recherche.

1 Aix-Marseille université/CNRS

2 Le groupe Thales est partenaire de longue date du Laboratoire d'astrophysique de Marseille par l'intermédiaire des entités Thales-Alenia-Space, Thales-Seso et Thales-Optronique

3 Micro-opto-electro-mechanical systems

Contacts :

Marc Ferrari / Laboratoire d'astrophysique de Marseille / marc.ferrari@lam.fr

Hervé Bénard / Thales-Alenia-Space / herve.benard@thalesaleniaspace.com