CNRS Innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Start-up

Eco-Tech Ceram : une solution efficace pour stocker la chaleur perdue dans les procédés industriels

La start-up, née des recherches du laboratoire CNRS Procédés, matériaux et énergie solaire, a mis au point un matériau et un système de stockage de chaleur originaux. Une solution pour réutiliser la chaleur dissipée sur les sites industriels et pour faciliter le développement des énergies renouvelables. 

Aciéries, cimenteries, verreries, centrales de production d'énergie... nombre d'activités industrielles produisent une grande quantité de chaleur qui ne peut être immédiatement réutilisée. Cette chaleur dite « fatale » représente en France 20% de la consommation énergétique. Eco-Tech Ceram propose de la stocker, afin de la restituer ensuite sous forme d'électricité, de chaleur, de vapeur ou de froid.

La start-up est née en 2014 d'un projet de recherche mené par Xavier Py au laboratoire Procédés, matériaux et énergie solaire. « L'idée était de développer un matériau de stockage thermique à faible coût, et dont l'impact sur l'environnement serait faible », explique Antoine Meffre, PDG de Eco-Tech Ceram. La technologie issue de ces recherches repose sur des céramiques réfractaires issues des déchets industriels produits par des aciéries, des incinérateurs, des centrales de production d'énergie...

Trois brevets ont été déposés par l'entreprise, portant sur le matériau et sur le système de stockage. Ce dernier prend la forme d'un container standard de 30 tonnes, baptisé EcoStock, qui contient 20 tonnes de matériau représentant une capacité de stockage de 3 MWh thermique. Après avoir réalisé plusieurs démonstrateurs, Eco-Tech Ceram doit installer fin 2017 une première unité EcoStock sur le site d'une aciérie.

C'est notamment pour financer cette opération que la start-up vient de réaliser une levée de fonds, qui permettra aussi de faire valider les performances du système par un organisme indépendant. Une véritable action commerciale va être lancée, notamment auprès des industriels qui ont déjà manifesté leur intérêt pour cette solution de stockage de chaleur. Outre sa robustesse et son éco-efficacité (les matériaux s'inscrivent dans une économie circulaire), Eco-Tech Ceram met en avant la modularité de sa solution, dont la capacité est adaptable aux besoins du site, et sa mobilité : l'EcoStock est transportable par camion, de la source jusqu'au lieu de consommation de l'énergie.

La start-up continue le développement de sa technologie en lien avecle laboratoire Procédés, matériaux et énergie solaire (CNRS), le laboratoire Conditions extrêmes et matériaux : haute température et irradiation (CNRS), le Centre de recherche d'Albi en génie des procédés des solides divisés, de l'énergie et de l'environnement (CNRS/Mines Albi-Carmaux) et le laboratoire Science des procédés céramiques et de traitements de surface (CNRS/Université de Limoges).

La jeune entreprise commence à s'intéresser à un autre marché prometteur : les énergies renouvelables (solaire photovoltaïque et éolien). Leur production est par nature intermittente et demande d'énormes capacités de stockage d'énergie, afin de les restituer dès que c’est utile. Le développement d'une solution de stockage massif adaptée aux énergies renouvelables est au programme.

 

Contact :

Antoine Meffre / Eco-Tech Ceram / antoine.meffre@ecotechceram.com