CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Stratégie

Le CNRS soutient les industriels de la cosmétique qui souhaitent développer leur recherche avec la Chine

Avec une centaine de projets dans toutes les disciplines, la Chine est le premier partenaire scientifique du CNRS en Asie. En juin dernier le CNRS a signé un accord-cadre avec l'Académie des sciences de Chine. Cette expérience est mise au service des industriels français qui veulent internationaliser leur recherche, que ce soit sous la forme d'un laboratoire « sans murs » (Laboratoire international associé, LIA) ou d'une unité mixte internationale (UMI).

illustration

Organisé le mois dernier dans le cadre du salon Cosmetic 360, dont le CNRS est partenaire, la 4e édition d'un sommet franco-chinois1 a permis de découvrir les dernières tendances du marché chinois de la cosmétique. A cette occasion, Thomas Vincent, responsable des « Focus transfert CNRS »2, a présenté aux industriels français et chinois des cosmétiques les différents dispositifs de recherche partenariale, ainsi que les axes de recherche et de valorisation dans ce domaine.

Le CNRS, déjà largement présent en Chine

En juin 2018, à l’occasion d’un voyage officiel du Premier ministre Édouard Philippe en Chine, Antoine Petit, Président-directeur général du CNRS, signait à Pékin un accord-cadre avec l'Académie des Sciences de Chine. Le premier accord signé par le CNRS avec la Chine remonte, lui, à 1978. Depuis, les liens entre les laboratoires du CNRS et la recherche chinoise se sont multipliés : une centaine de projets est en cours, dont une trentaine d'actions structurantes.

Ainsi, vingt Laboratoires internationaux associés (LIA), des laboratoires « sans murs », associent des équipes françaises et chinoises dans des domaines très variés (biologie, matériaux, physique des particules, mathématiques, océanographie...). Le laboratoire Eco-efficient products and process laboratory est une Unité mixte internationale (UMI) du CNRS créée à Shanghai avec l'industriel Solvay et l'université de Shanghai. Par ailleurs, plus de 1 350 doctorants chinois étaient présents dans les laboratoires du CNRS en France en 2017. Ces éléments structurants font du CNRS un partenaire de référence pour les industriels souhaitant internationaliser leur recherche avec la Chine.

Pour un état des lieux détaillé de la coopération du CNRS en Chine, cliquer ici

Les cosmétiques aux CNRS : une organisation de la recherche prolongée par un Focus transfert CNRS2 .

Une cinquantaine de laboratoires du CNRS sont impliqués dans le Groupement de recherche (GDR) Cosm’actif dont l'objectif est de fédérer la communauté des chercheurs travaillant sur les thématiques « cosmétiques ». Le GDR, dirigé par Richard Daniellou de l’Université d’Orléans, est aussi un lieu d'échanges pour stimuler les interactions entre la recherche académique et les industriels. L'activité des laboratoires du Groupement de recherche se répartissent sur 4 axes : Recherche de nouveaux bioactifs/ingrédients, Formulation et vectorisation, Cibles et modèles biologiques, Innocuité et conservation.

Dans le prolongement des résultats de recherche de ses laboratoires, le CNRS agit pour les valoriser, aux cotés des chercheurs, par le Focus transfert CNRS2 "Cosmétique - soin de la peau", au bénéfice de l’excellence de la filière industrielle française en cosmétique fédérée autour du pôle de compétitivité Cosmetic Valley. Le CNRS, leader académique français en termes de dépôts de brevets sur le domaine, a construit sur ce Focus un portefeuille actif de plus de 130 familles de brevets, dont 50 % ont déjà fait l'objet d'un transfert industriel. Signe de l’excellence de la collaboration entre l’industrie de la cosmétique et la recherche, un tiers des brevets sont issus de programmes de recherche partenariale avec l’industrie et ont été déposés avec une copropriété industrielle.

 

1 New Path of WEME China International Cosmetics Cooperation Summit Forum –Paris Summit

2 Dans le cadre de sa stratégie de valorisation, le CNRS a identifié vingt domaines de recherche d’intérêt national ou international à haut potentiel d’innovation, appelés « Focus transfert » pour lesquels il se situe au meilleur niveau mondial. La cosmétique s’inscrit parmi les vingt domaines scientifiques de valorisation prioritaires définis par le CNRS.

Contact:

Thomas Vincent / Responsable Focus Transfert CNRS  / thomas.vincent@cnrs-dir.fr