CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Laboratoires communs

L'équipe Mélusine développe des procédés membranaires pour le traitement des effluents

Le Laboratoire réactions et génie des procédés1 et EDF R&D ont créé une équipe de recherche commune dont l'objectif est de mettre au point des technologies et des procédés membranaires pour le traitement des effluents liquides dans les centrales électriques du futur.

illustration

Depuis plus de dix ans, les chercheurs d'EDF et du Laboratoire réactions et génie des procédés1 ont déjà réalisé ensemble une quinzaine de projets de recherche sur la valorisation de la biomasse, le captage du CO2, l'optimisation des systèmes énergétiques, et plus récemment le traitement des eaux. Ils formalisent aujourd’hui leur collaboration en créant, pour une durée de 5 ans renouvelable, l'équipe commune Mélusine, axée spécifiquement sur les technologies membranaires de traitement des effluents liquides.

Les usines de production d'électricité, notamment les centrales nucléaires, produisent des effluents, des liquides qu'il faut traiter afin de les éliminer ou de les valoriser. Les procédés utilisant des membranes de filtration sont prometteurs, en particulier en raison du développement récent de matériaux nanostructurés. Par ailleurs, les procédés membranaires sont réputés économes en énergie et plus compacts que les procédés traditionnels de traitement thermiques des effluents.

L'équipe Mélusine est constituée d'une dizaine de chercheurs d'EDF R&D et du Laboratoire réactions et génie des procédés. Les études seront menées sur le site du laboratoire, depuis le test et la caractérisation des matériaux membranaires jusqu'à l'optimisation des procédés complets, en passant par l'élucidation des phénomènes physico-chimiques en jeu au niveau des membranes. « Les chercheurs utiliseront également la simulation numérique, tant pour optimiser un module membranaire que pour l'ensemble d'un procédé de traitement », indique Laurent Falk, directeur du Laboratoire réactions et génie des procédés. EDF apporte à l'équipe son expérience en termes de maîtrise des coûts et de robustesse des procédés mais aussi sa vision industrielle sur les futures centrales de production d'électricité.

Au programme de l'équipe commune : des opérations de dégazage de liquides, notamment l'élimination de l'oxygène, ainsi que le traitement des effluents primaires dans les centrales nucléaires.  Des unités pilotes seront construites et testées au sein du laboratoire, et l'objectif à quatre ou cinq ans est de concevoir et de dimensionner de nouveaux procédés industrialisables.

 

1 Laboratoire réactions et génie des procédés (CNRS/Université Lorraine)

Contact :

Laurent Falk / Directeur du Laboratoire réactions et génie des procédés / laurent.falk@univ-lorraine.fr