CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Brevets et licences

Une molécule à double effet anti-inflammatoire et antiviral

Le laboratoire collaboratif entre l'Institut de génétique moléculaire de Montpellier1 et la société Abivax2 a élucidé le mécanisme d'action de la molécule ABX464, dont l'effet conjointement anti-inflammatoire et antiviral est dû à une régulation de la genèse des ARN.

illustration

Plus de 2,7 millions de personnes dans le monde sont atteints de rectocolite hémorragique, une maladie inflammatoire intestinale invalidante, avec des options thérapeutiques limitées pour de nombreux patients. La molécule ABX464, en cours de développement par des chercheurs de l'Institut de génétique moléculaire de Montpellier1 et la société Abivax2, au sein de leur laboratoire collaboratif Abivax Therapeutics, est un candidat médicament pour ce type de maladies. ABX464 a été conçue et synthétisée dans le groupe de Florence Mahuteau-Betzer du Laboratoire Chimie, Modélisation et Imagerie pour la Biologie3, dans le cadre de la collaboration avec Abivax. Le mécanisme d'action de cette molécule, qui agit comme anti-inflammatoire mais aussi sur la réplication du virus HIV, a été élucidé par les chercheurs qui ont récemment publié leurs résultats4.

"La molécule ABX464 agit en modulant la biogenèse des ARN. C'est en particulier en stimulant la production d'un microARN que la molécule révèle ses propriétés anti-inflammatoires", indique Jamal Tazi, responsable de l’équipe de recherche Métabolisme des ARN au sein de l’Institut de génétique moléculaire de Montpellier, et directeur du laboratoire  Abivax Therapeutics.

ABX464 agit en se liant à un complexe protéique connu sous le nom de Cap Binding Complex (CBC), qu'il stabilise, et dont le rôle est de favoriser l'épissage5 des ARN. La liaison de la molécule avec CBC, en stimulant l'épissage de certains ARN, a alors une double conséquence. D'une part, elle entraîne la surproduction du microARN miR-124, connu pour des propriétés anti-inflammatoires. D'autre part, elle favorise sélectivement l'épissage de l'ARN viral (et non celui de l'ARN cellulaire), ce qui bloque la réplication du virus HIV qui a besoin d'ARN sous une forme non épissée. Les développements menés par les chercheurs ont donné lieu au dépôt de brevets.

La société Abivax a lancé des études cliniques pour les deux domaines thérapeutiques, anti-inflammatoire et antiviral, visés par la molécule ABX464. Des essais cliniques de phase 2b sont en préparation pour le traitement anti-inflammatoire de patients atteints de rectocolite hémorragique. Des études de preuve de concept de phase 2a sont également prévues dans deux autres indications inflammatoires : la maladie de Crohn et la polyarthrite rhumatoïde.

 

1 Institut de génétique moléculaire de Montpellier (CNRS/Université de Montpellier)

2 Abivax est une entreprise créée en 2014, qui mobilise la « machinerie » immunitaire naturelle du corps dans le but de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires/auto-immunes, les maladies infectieuses ou encore certains cancers. Abivax utilise ses plateformes antivirales et immunitaires pour optimiser des candidats médicaments pour traiter les maladies inflammatoires de l'intestin, le VIH ou encore le cancer du foie.

3 Laboratoire Chimie, Modélisation et Imagerie pour la Biologie, (CNRS/Institut Curie/Inserm/Université Paris Sud)

4 Nature Scientific Reports « Both anti-inflammatory and antiviral properties of novel drug candidate ABX464 are mediated by modulation of RNA splicing ». Audrey Vautrin, Laurent Manchon, Aude Garcel, Noëlie Campos, Laure Lapasset, Abdelhamid Mahdi Laaref, Roman Bruno, Marie Gislard, Emeric Dubois, Didier Scherrer, Hartmut Ehrlich and Jamal Tazi.

5 L’épissage est un processus par lequel les ARN transcrits à partir de l'ADN génomique peuvent subir des étapes de coupure et ligature qui conduisent à l'élimination de certaines régions dans l’ARN final. Les segments conservés s’appellent des exons et ceux qui sont éliminés s’appellent des introns.

 

Contact :

Jamal Tazi / Directeur du laboratoire collaboratif Abivax Therapeutics / jamal.tazi@igmm.cnrs.fr

Florence Mahuteau-Betzer / Responsable scientifique de la collaboration UMR9187-Abivax/ florence.mahuteau@curie.fr