CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Start-up

Introduire les drones dans les parcs de loisirs

Issue de travaux du Gipsa-Lab1, la start-up Drone Interactive crée un nouveau type d'attraction interactive multijoueur mêlant pilotage de drones et univers de jeux vidéo. Elle vient de signer son premier contrat d'installation dans un parc de loisirs à Lyon.

illustration

Les petits drones ont déjà trouvé des applications professionnelles dans la surveillance de lieux, d'installations industrielles ou de bâtiments, mais leur usage ludique reste assez limité. La start-up Drone Interactive a décidé d'en faire une véritable attraction interactive destinée aux parcs et nouveaux sites de loisirs. Créée sur la base de travaux du Gipsa-Lab1, la jeune entreprise vient tout juste de signer son premier contrat pour installer son attraction Arcadrone, un système multijoueur qui mêle drones et réalité mixte, au sein du nouveau parc de loisirs lyonnais Exalto. « Depuis une quinzaine d'années le Gipsa-Lab mène des recherches sur le contrôle-commande appliqué aux drones. C'est en discutant avec Nicolas Marchand, responsable de cette activité au sein du Gipsa-Lab, qu'est né le projet de Drone Interactive », explique Vincent Rigau, président de Drone Interactive.

L'idée de la start-up est de rendre le pilotage de drone accessible à tous les non-spécialistes – y compris les enfants à partir de six ans - et d'intégrer les petits engins volants dans des jeux interactifs. Le Gipsa-Lab a apporté au projet ses technologies d'assistance au pilotage, notamment des algorithmes anti-collision ou permettant des interactions entre les drones. La start-up, qui a bénéficié d'un programme de maturation de la Satt Linksium, a réalisé l'intégration de ces briques technologiques, mais a également développé des outils de réalité mixte, afin de faire interagir les drones avec des éléments virtuels (décors, monstres, lasers...), visualisés sur un écran ou des lunettes vidéo. Un drone a été spécifiquement conçu pour l'attraction. De plus, pour simplifier l'exploitation, un automate recharge et remplace les batteries entre chaque partie. La collaboration se poursuit avec les chercheurs du Gipsa-Lab, afin notamment d'accroître la vitesse des drones et leurs possibilités d'interactions. Une version 2 du système de contrôle-commande est en préparation.

Avec sa première installation pilote au parc Exalto, Drone Interactive va disposer d'un « show-room » présentant sa plateforme multi-jeux et multi-joueurs en usage réel. Arcadrone vise les parcs multi-activités et les parcs de loisirs de taille moyenne, comme il en existe déjà des centaines en Europe. L'objectif est de signer trois commandes en 2019, et de vendre une quinzaine de systèmes dès 2020. Mais le marché pourrait s'élargir encore avec des installations dans des grands centres commerciaux, et même sur des bateaux de croisière...

Drone Interactive sera présent sur le salon Viva Technology du 16 au 18 mai à Paris.

1 Laboratoire Grenoble images parole signal automatique (GIPSA-Lab - CNRS/Grenoble-INP/Université de Grenoble Alpes).

Contacts :

Vincent Rigau / Président de Drone Interactive / vincent.rigau@drone-interactive.com

Nicolas Marchand / Directeur adjoint du Gipsa-lab et responsable de l’axe Drone /

nicolas.marchand@gipsa-lab.fr