CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Start-up

De nouveaux agents thérapeutiques basés sur les exosomes

Ciloa, start-up fondée par l'ancien directeur du Centre d’études des maladies infectieuses et pharmacologie anti-infectieuse1, développe des agents thérapeutiques pour le traitement de cancers et de maladies infectieuses, basés sur les exosomes, des vésicules naturelles qui jouent le rôle de messagers intercellulaires dans l'organisme.

illustration

Des vésicules naturellement produites par les cellules de l'organisme peuvent se transformer en agents thérapeutiques. C'est ce qu'a démontré Ciloa, une start-up spécialisée dans de nouveaux traitements contre les cancers et des maladies infectieuses liées aux virus de la Dengue, du Zika ou du Chikungunya. Ciloa, fondée par Robert Mamoun, ancien directeur du Centre d’études des maladies infectieuses et pharmacologie anti-infectieuse1, mise en effet sur les exosomes, ces vésicules secrétées par les cellules de l'organisme et qui jouent le rôle de messagers intercellulaires. Ces exosomes peuvent être modifiés pour cibler certaines cellules et réaliser des fonctions spécifiques. Transformés en agents thérapeutiques, les exosomes peuvent ainsi donner naissance à une nouvelle génération de traitements ciblés.

Les agents développés par Ciloa, basés sur des résultats du laboratoire Dynamique des interactions membranaires normales et pathologiques2 protégés par deux brevets3 , reposent sur l’ajout de protéines dans la composition des exosomes. Ces protéines, ajoutées sur la membrane de ces vésicules, lui permettent notamment de cibler spécifiquement certaines cellules (par exemple des cellules tumorales), tandis que des protéines ajoutées à l'intérieur des exosomes auront une fonction thérapeutique, comme de détruire des agents infectieux ou de déclencher un mécanisme de défense immunitaire.

La start-up mène de front le développement de trois applications. La première concerne la production d'anticorps thérapeutiques à l'aide d'exosomes spécifiquement modifiés, pour cibler des cellules tumorales. Elle a déjà fait l'objet de licences auprès d'une entreprise américaine. La deuxième concerne la réalisation de vaccins contre les virus du Zika et du Chikungunya, est en phase d'essais précliniques. Enfin, l'entreprise accélère le développement de l'application « vecteur » des exosomes (le ciblage de cellules spécifiques), pour répondre à la forte demande des laboratoires pharmaceutiques. « Notre modèle économique consiste à développer nos produits jusqu'à la fin des essais précliniques, pour ensuite vendre des licences à des grands laboratoires qui ont les moyens de financer le développement jusqu'à la mise sur le marché », explique Robert Mamoun, président de Ciloa.

La start-up prévoit d'ouvrir son capital à de nouveaux investisseurs d'ici un an, afin notamment de financer les recrutements qui permettront d'accélérer le développement des produits. Ciloa emploie aujourd'hui huit personnes et ses effectifs devraient doubler d'ici 2 à 3 ans.

 

1 Centre d'études des maladies infectieuses et pharmacologie anti-infectieuse (CNRS/Université de Montpellier)

2 Le laboratoire Dynamique des interactions membranaires normales et pathologiques est devenu le Laboratory of pathogenes hosts interactions (CNRS/Université de Montpellier)

3 Brevets WO2009115561, en copropriété CNRS/Université de Montpellier, publié le 24/09/2009 et WO2011/036416, en copropriété CNRS/Université de Montpellier, publié le 31/03/2011

Contact :

Robert Mamoun / Président de Ciloa / rmamoun@ciloa.fr