CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Laboratoires communs

Rob4Fam développe des robots adaptés à la production aéronautique

Le Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes1 crée avec Airbus un laboratoire commun pour faciliter l'introduction de robots dans les ateliers de production des avions. Les chercheurs en robotique et le constructeur aéronautique vont développer des technologies clés permettant de créer des robots réactifs à leur environnement, plus autonomes, et capables de travailler en présence d'opérateurs humains.

illustration

 

Pour participer à la fabrication d'un avion, les robots doivent apprendre à cohabiter avec les opérateurs humains et même à travailler avec eux. Airbus et le Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes (LAAS), qui collaborent depuis de nombreuses années sur le développement de la robotique pour l'aéronautique, ont décidé de créer un laboratoire commun pour favoriser l'introduction des robots dans les ateliers de production des avions. Le laboratoire commun Rob4Fam (Robots for the future of aircraft manufacturing) va donc développer des technologies innovantes qui permettront de mettre en œuvre des robots de manière efficace et sécurisée.

« Notre équipe est spécialisée dans les robots anthropomorphes, qui n'ont pas d'applications directes dans l'industrie. Mais les recherches sur ce type de robots nous conduisent à aborder les questions les plus pointues de la robotique, qu'elles soient d'ordre mathématique, électronique ou mécanique, et à développer des technologies qui sont applicables à toutes sortes de robots », indique Olivier Stasse, directeur de recherche CNRS au LAAS. Pour les études menées dans le cadre de Rob4Fam, les chercheurs vont s'appuyer sur le robot Pyrène (développé avec la société Pal Robotics), capable de porter des lourdes charges (des outils, par exemple) et même potentiellement de monter des escaliers. Ils utiliseront aussi un robot mobile à roues, Tiago (également de Pal Robotics), moins complexe mais qui réutilise des logiciels développés au départ pour des robots hautement redondants2.

Doter les robots d'une capacité de réactivité est l’un des défis scientifiques posés au laboratoire commun afin qu'ils soient capables de détecter un changement dans leur environnement de travail et de prendre une décision en temps réel pour s'y adapter. Un robot « réactif » devra par exemple s'arrêter dès qu'il perçoit l'intervention d'un opérateur humain, puis reprendre sa tâche en tenant compte des modifications apportées. Ce type de développement est aussi l'objet du projet européen Memmo, auquel participent également la LAAS et Airbus.

Un autre sujet de recherche pour Rob4Fam est d’élaborer des technologies à la fois modulaires et versatiles, qui pourront s'adapter à différentes générations de robots et seront réutilisables d'un programme d'avions à l'autre. Les travaux du laboratoire commun ont démarré avec deux thèses Cifre3, l'emploi du temps des doctorants se partageant entre le LAAS et Airbus.

 

1 Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes (LAAS, CNRS)

2 Un robot est redondant lorsque le nombre de degrés de liberté est inférieur au nombre d'articulations indépendantes (motorisées).

3 Le dispositif Cifre subventionne toute entreprise de droit français qui recrute pour une durée de trois ans un doctorant pour le placer, jusqu’à sa soutenance de thèse, au cœur d'une collaboration de recherche avec un laboratoire public. Les Cifre sont intégralement financées par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation qui en a confié la mise en œuvre à l'ANRT.

Contact :

Olivier Stasse / Responsable scientifique de Rob4Fam / ostasse@laas.fr