Cancer : découverte du rôle majeur du « squelette » des cellules

Biologie
Santé

Toutes les cellules possèdent un squelette leur permettant de se déplacer et de conserver leur forme. Mais des chercheurs viennent de montrer qu’une partie de ce cytosquelette, appelée « fibres branchées », est également essentielle à la prolifération1 des cellules : ces fibres informent les cellules sur la place disponible autour d’elles et sur les messagers chimiques dans l’environnement et donc sur l’opportunité de proliférer. Si les conditions requises ne sont pas réunies, ces fibres ne sont pas synthétisées et la cellule ne se divise pas. Sauf dans le cas des cellules cancéreuses qui arrivent à s’affranchir de ce mécanisme de contrôle et qui prolifèrent où et quand elles ne devraient pas. Ce mécanisme pourrait néanmoins offrir une cible thérapeutique pour lutter contre certains cancers. Bloquer la formation des fibres branchées permet en effet de stopper la croissance de cellules de mélanome pour lesquelles aucun autre traitement spécifique n’existait à ce jour. Ces travaux menés par une équipe internationale comptant des chercheurs du laboratoire Bases moléculaires et régulation de la biosynthèse protéique (CNRS/École polytechnique) sont publiés dans Cell Research le 10 avril 2019.

Structure tridimensionnelle glandulaire reconstituée par des cellules épithéliales mammaires produisant des fibres branchées en excès. Ce phénomène élargit et altère la morphogénèse de la structure glandulaire.
(CC) Molinie et al./Cell Res/DOI: 10.1038/s41422-019-0160-9

 

  • 1. La prolifération correspond à une multiplication rapide et abondante de cellules, normale ou pathologique.
Bibliographie

Cortical Branched Actin Determines Cell Cycle Progression. Nicolas Molinie, Svetlana N. Rubtsova, Artem Fokin, Sai P. Visweshwaran, Nathalie Rocques, Anna Polesskaya, Anne Schnitzler, Sophie Vacher, Evgeny V. Denisov, Lubov A. Tashireva, Vladimir M. Perelmuter, Nadezhda V. Cherdyntseva, Ivan Bièche, Alexis M. Gautreau. Cell Research, le 10 avril 2019. DOI: 10.1038/s41422-019-0160-9

Contact

François Maginiot
Attaché de presse CNRS