Michel Mayor et Didier Queloz prix Nobel de physique 2019

Recherche

Les Suisses Michel Mayor et Didier Queloz ont reçu le prix Nobel de physique 2019 pour leur découverte de la première exoplanète en 1995 depuis l’Observatoire de Haute-Provence, alors uniquement CNRS, aux côtés de James Peebles pour ses découvertes théoriques dans le domaine de la cosmologie physique.

Le 6 octobre 1995, la toute première exoplanète était découverte depuis l'Observatoire de Haute-Provence, alors un observatoire du CNRS1, par les Suisses Michel Mayor et Didier Queloz.

Cette découverte a été rendue possible grâce à l’instrument Elodie, alors unique au monde et installé sur le célèbre télescope de 193 cm de diamètre. Conçu par l’Observatoire de Marseille2, l’Observatoire de Haute-Provence et l’Observatoire de Genève, Elodie a été construit ensuite par les équipes de l’Observatoire de Haute-Provence pour mesurer la vitesse radiale des étoiles, c’est-à-dire leur vitesse par rapport à la Terre. Son successeur, Sophie, installé à son tour à l’OHP, reste l’un des meilleurs instruments au monde de sa catégorie.

Le prix Nobel de physique vient récompenser cette découverte historique vingt-quatre ans plus tard, alors que près de 4000 exoplanètes sont désormais recensées.

Revivez l’histoire de cette découverte à travers le récit de CNRS Le Journal pour les 20 ans de la découverte : https://lejournal.cnrs.fr/articles/a-la-poursuite-des-exoplanetes

Et découvrez le monde des exoplanètes avec ce Sagascience du CNRS :
https://sagascience.com/exoplanetes/

La liste à jour des exoplanètes découvertes sur ce site du CNRS et de l’Observatoire de Paris : http://exoplanet.eu/

Lire le communiqué de presse

  • 1. Alors observatoire du CNRS en 1995, l’Observatoire de Haute-Provence est aujourd’hui un département de l'Institut Pythéas (CNRS/Aix-Marseille Université/IRD).
  • 2. Dont les équipes ont été regroupés depuis au Laboratoire d'astrophysique de Marseille.