Comment une molécule peut changer le climat

Chimie
Physique
Terre

Les nuages naissent à partir de gouttelettes d’eau se formant dans l’atmosphère autour de particules fines appelées aérosols. Les polluants atmosphériques contribuent de manière significative à la formation de ces aérosols. Une équipe de l'Institut de physique des 2 infinis de Lyon (IP2I ‒ Université Claude Bernard Lyon 1 / CNRS), en collaboration avec des laboratoires grenoblois, autrichiens et japonais1, vient de découvrir un processus jusque-là totalement inconnu : les premières étapes de la formation des aérosols atmosphériques sont favorisées par la présence de pyridine. Cette molécule produite en abondance par l’activité humaine influence ainsi la formation des nuages et donc le climat. Ces travaux sont publiés le 21 octobre 2019 dans la revue PNAS.

  • 1. Structures de recherche impliquées : Institut de physique des 2 infinis de Lyon (IP2I ‒ Université Lyon 1 / CNRS), Laboratoire interdisciplinaire de physique (LIPhy ‒ Université Grenoble Alpes / CNRS), Institut für Lonenphysik und Angewandte Physik (Université d’Innsbruck, Autriche), Atomic, Molecular & Optics Physics Laboratory (RIKEN, Japon), International research laboratory FJPPL - TYL ( CNRS/CEA/KEK)
Bibliographie

Impact of a hydrophobic ion on the early stage of atmospheric aerosol formation, Linda Feketeová, Paul Bertier, Thibaud Salbaing, Toshiyuki Azuma, Florent Calvo, Bernadette Farizon, Michel Farizon et Tilmann D. Märk. PNAS, 21 octobre 2019. DOI : 10.1073/pnas.1911136116

Contact

Michel Farizon
Professeur à l’Université Claude Bernard Lyon 1
Bernadette Farizon
Directrice de recherche au CNRS
Béatrice Dias
Presse Université Claude Bernard Lyon 1
Alexiane Agullo
Attachée de presse CNRS