Découverte d’un marqueur de susceptibilité au cancer gastrique

Biologie
Santé

Troisième cause de décès par cancer, le cancer gastrique fait régulièrement l’objet d’un mauvais pronostic car il est souvent diagnostiqué à un stade avancé et donc difficile à soigner. Obtenir un biomarqueur capable de dépister précocement ce cancer est essentiel pour réduire le nombre de décès. Dans cette optique, les chercheurs de l’Institut Pasteur, du CNRS, de l’Université de Rennes 1, en collaboration avec l’IMSS à Mexico et l’Université de Florence en Italie, ont analysé les mécanismes impliqués dans le développement du cancer gastrique au cours de l’infection par la bactérie pathogène Helicobacter pylori. Les chercheurs ont identifié ainsi un potentiel marqueur de susceptibilité. Les résultats ont été publiés dans la revue Gut le 10 décembre 2019.

Bibliographie

USF1 defect drives p53 degradation during Helicobacter pylori infection and accelerates gastric carcinogenesis
Lionel Costa, Sébastien Corre, Valérie Michel, Krysten Le Luel, Julien Fernandes, Jason Ziveri, Gregory Jouvion, Anne Danckaert, Nicolas Mouchet, David Da Silva Barreira, Javier Torres, Margarita Camorlinga, Mario Milco D’Elios, Laurence Fiette, Hilde De Reuse, Marie-Dominique Galibert, Eliette Touati.
Gut, 10 décembre 2019.

 

 

Contact

Myriam Rebeyrotte
Attachée de presse à l'Institut Pasteur
Samira Techer
Assistante presse CNRS