Des parcelles plus petites et plus diversifiées favorisent la diversité de plantes jusqu’au centre des champs

Environnement

Des  scientifiques d’INRAE et du CNRS1, en collaboration avec des équipes allemandes, espagnoles, anglaises et canadiennes, ont examiné l’effet de la diversité des cultures et de la longueur de bords de champs (inversement proportionnelle à la taille des parcelles) sur la diversité de plantes dans les champs. Leur étude, publiée dans Journal of Applied Ecology, basée sur 1 451 parcelles agricoles, montre qu’augmenter la longueur de bords de champs constitue un complément prometteur aux mesures agri-environnementales pour conserver et restaurer la diversité des plantes, y compris au centre des parcelles.

 

 

  • 1. Du Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive (CNRS/Université de Montpellier/Université Paul Valéry Montpellier/EPHE/IRD), du Centre d'études biologiques de Chizé (CNRS/Université de La Rochelle) et du laboratoire Écosystèmes, biodiversité, évolution (CNRS/Université Rennes 1)
Bibliographie

Configurational crop heterogeneity increases within-field plant diversity
Audrey Alignier, Xavier O. Solé-Senan, Irene Robleño, Bàrbara Baraibar, Lenore Fahrig, David Giralt, Nicolas Gross, Jean-Louis Martin, Jordi Recasens, Clélia Sirami, Gavin Siriwardena, Aliette Bosem, Baillod, Colette Bertrand, Romain Carrié, Annika Hass, Laura Henckel, Paul Miguet, Isabelle Badenhausser, Jacques Baudry, Gerard Bota, Vincent Bretagnolle, Lluis Brotons, Françoise Burel, François Calatayud, Yann Clough, Romain Georges, Annick Gibon, Jude Girard, Kathryn Lindsay, Jesus Minano, Scott Mitchell, Nathalie Patry, Brigitte Poulin, Teja Tscharntke, Aude Vialatte, Cyrille Violle, Nicole Yaverscovski, Péter Batáry.
Journal of Applied Ecology, 4 mars 2020 - DOI : 10.1111/1365-2664.13585

Contact

Audrey Alignier
Chercheuse INRAE
Clélia Sirami
Chercheuse INRAE
Service de presse INRAE
Samira Techer
Assistante presse CNRS