La perruche à collier est une pie comme les autres, ni plus ni moins !

Environnement

Une équipe de recherche de l’Université Paris-Saclay, du Muséum national d’Histoire naturelle, d’AgroParisTech et du CNRS1 a pu mesurer pour la première fois les effets de la présence de perruches à collier sur les autres oiseaux pour l’accès aux ressources alimentaires. Les données du programme de sciences participatives BirdLab montrent une compétitivité très relative de cette espèce introduite et jugée « envahissante ». Ces résultats sont publiés le 27 mai 2020 dans Science of the Total Environment.

  • 1. Les laboratoires impliqués sont Écologie, systématique et évolution (ESE, UPSaclay/CNRS/AgroParisTech) et le Centre d'écologie et des sciences de la conservation (CESCO, MNHN/CNRS/Sorbonne Université).
Bibliographie

Any despot at my table? Competition among native and introduced bird species at garden birdfeeders in winter
Nicolas Deguines, Romain Lorrilliere, Anne Dozières, Carmen Bessa-Gomes, François Chiron
Science of the Total Environment, 27 mai 2020 - https://doi.org/10.1016/j.scitotenv.2020.139263

 

Contact

Nicolas Deguines
Chercheur MNHN
Gaëlle Degrez
Presse Université Paris-Saclay
Samira Techer
Assistante presse CNRS