Le CNRS demande la libération immédiate des chercheurs emprisonnés en Iran

Institutionnel

Le CNRS demande la libération immédiate de Fariba Adelkhah, directrice de recherche de Sciences Po, en grève de la faim, et de Roland Marchal, chargé de recherche au CNRS, tous deux membres du Centre de recherches internationales (CERI - Sciences-Po/CNRS), emprisonnés en Iran depuis le mois de juin 2019. Le CNRS condamne avec la plus grande fermeté ces emprisonnements arbitraires qui font peser une menace sur la libre circulation indispensable à l’exercice de la recherche.

Le CNRS continuera de participer aux actions publiques pour obtenir leur libération, aux côtés de leurs familles et du comité de soutien.

 

Contact

CNRS - Bureau de Presse