Le placenta conserverait la mémoire de l’exposition au tabac avant la grossesse

Biologie
Santé

L’arrêt du tabagisme avant une grossesse est reconnu pour diminuer considérablement les risques pour la santé de la mère et l’enfant. Des travaux d’une équipe de l’Inserm, du CNRS et de l’Université Grenoble Alpes au sein de l’Institut pour l’avancée des biosciences, publiés dans BMC Medicine vont plus loin, et montrent pour la première fois que la consommation de tabac, même lorsqu’elle est stoppée avant la grossesse, peut avoir des conséquences sur le placenta. À travers l’étude de l’ADN placentaire de 568 femmes, les chercheurs montrent que fumer pendant mais aussi avant la grossesse entraîne des modifications épigénétiques (méthylation de l’ADN) qui pourraient avoir des conséquences sur son déroulement.

Bibliographie

Immediate and durable effects of maternal tobacco consumption alter placental DNA methylation in enhancer and imprinted gene-containing regions
Sophie Rousseaux, Emie Seyve, Florent Chuffart, Ekaterina Bourova-Flin, Meriem Benmerad, Marie-Aline Charles, Anne Forhan, Barbara Heude, Valérie Siroux, Remy Slama, Jorg Tost, Daniel Vaiman, Saadi Khochbin, Johanna Lepeule and the EDEN Mother-Child Cohort Study Group
BMC Medicine : https://doi.org/10.1186/s12916-020-01736-1

Contact

Johanna Lepeule
Chercheuse Inserm
Inserm
Presse Inserm
Samira Techer
Assistante presse CNRS