Les « gènes sauteurs » humains attrapés en pleine action !

Biologie

Tout au long de l’évolution, le génome de la plupart des êtres vivants s’est complexifié grâce aux éléments transposables ou « gènes sauteurs », des fragments d’ADN capables de se déplacer ou de se copier d’un endroit à un autre sur les chromosomes. Des chercheurs de l’Inserm, du CNRS, d’Université Côte d’Azur et de l’Université de Montpellier ont pu capturer ces « gènes sauteurs » juste après leur déplacement et ont croisé leurs observations avec des bases de données déjà existantes. Leurs travaux, parus dans Molecular Cell, montrent que l’intégration des « gènes sauteurs » chez l’humain ne se ferait pas au hasard mais serait influencée par certaines propriétés du génome. Ces résultats ouvrent ainsi de nouvelles perspectives dans l’interprétation des données de séquençage de génome entier.

Bibliographie

The Landscape of L1 Retrotransposons in the Human Genome Is Shaped by Pre-insertion Sequence Biases and Post-insertion Selection, TaniaSultana, Dominicvan Essen, OliverSiol, MarcBailly-Bechet, ClaudePhilippe, AmalZine El Aabidine, LéoPioger, PilviNigumann, SimonaSaccani, Jean-ChristopheAndrau, NicolasGilbert, GaelCristofari. Molecular Cell.

Contact

Gaël Cristofari
Directeur de recherche Inserm
Véronique Etienne
Attachée de presse CNRS
Inserm
Presse Inserm