Les promesses de la rétine artificielle pour restaurer la vue se concrétisent

Biologie
Ingénierie
Santé

Depuis plusieurs années, la perspective de restaurer la vision des patients souffrant de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ou de rétinopathies pigmentaire devient de plus en plus tangible. De nombreux chercheurs ont ainsi tenté de développer une rétine artificielle permettant de lutter contre la cécité. Dans une nouvelle étude, une équipe de l’Institut de la vision (InsermCNRS- Sorbonne Université) menée par le chercheur Inserm Serge Picaud a montré, dans des modèles animaux, qu’un dispositif fabriqué par la société Pixium Vision permettrait d’induire une perception visuelle de haute résolution. Leurs résultats, publiés dans Nature Biomedical Engineering, ont ouvert la voie à des essais cliniques chez l’Homme.

Bibliographie

Behavioural responses to a photovoltaic subretinal prosthesis implanted in nonhuman primates. Paul-Henri Prévot, Kevin Gehere, Fabrice Arcizet, Himanshu Akolkar, Mina A. Khoei, Kévin Blaize, Omar Oubari, Pierre Daye, Marion Lanoë, Manon Valet, Sami Dalouz, Paul Langlois, Elric Esposito, Valérie Forster, Elisabeth Dubus, Nicolas Wattiez, Elena Brazhnikova, Céline Nouvel-Jaillard, Yannick LeMer, Joanna Demilly, Claire-Maëlle Fovet, Philippe Hantraye, Morgane Weissenburger, Henri Lorach, Elodie Bouillet, Martin Deterre, Ralf Hornig, Guillaume Buc, José-Alain Sahel, Guillaume Chenegros, Pouget, Ryad Benosman and Serge  Picaud. Nature Biomedical Engineering, le 2 décembre 2019. DOI : 10.1038/s41551-019-0484-2

Contact

Serge Picaud
Chercheur Inserm
Inserm
Presse Inserm
Alexiane Agullo
Attachée de presse CNRS