©CNRS Délégation PMA

Aurélien RobertChercheur en philosophie

Médaille de bronze du CNRS

Chercheur en philosophie au Centre d’études supérieures de la Renaissance1, spécialiste de l’histoire de l’atomisme, de la réception d’Épicure et des rapports entre médecine et philosophie au Moyen Âge et à la Renaissance.

"Au départ, je souhaitais travailler sur Leibniz, dans le but de comparer certaines de ses idées avec ce qui se faisait de plus contemporain en philosophie, en particulier en Amérique du Nord. Pour ce faire, je suis parti travailler au Québec avec un professeur qui comparait des théories médiévales avec certaines hypothèses sur l’existence d’un langage mental discutées à l’époque au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Travailler à ses côtés m’a converti au Moyen Âge. Alors que je préparais une thèse dans cette même optique sur les théories de la connaissance du XIVe siècle, j’ai commencé à m’intéresser aux débats sur la notion mathématique et physique de continu lors d’un séjour d’un an à l’université d’Oxford. De là, mes travaux actuels sur l’atomisme médiéval, sur le matérialisme attribué aux médecins de l’époque ou encore sur la réception du plus grand atomiste de l’Antiquité : Épicure."

  • 1. Université de Tours/CNRS/Ministère de la Culture

CV

  • 2003-2004 : Boursier Lavoisier à la Maison française d’Oxford
  • 2005 : Doctorat en philosophie à l’université de Nantes/Codirection à l’université du Québec à Montréal
  • 2005 : Post-doctorat au Centre d’études supérieures de la renaissance
  • 2006-2008 : Membre de l’École française de Rome
  • 2008 : Entrée au CNRS - Chargé de recherche au Centre d’études supérieures de la Renaissance