Portrait de Pierre-Gilles de Gennes
© CNRS Photothèque / Losange Photo

Pierre-Gilles de Gennes Physicien

Médaille d’or du CNRS

Savant génial et éclectique, Pierre-Gilles de Gennes (1932-2007) avait le don de transmettre avec clarté les notions les plus complexes.

Major de l'École normale supérieure en 1951, ce jeune scientifique entre au Commissariat à l’énergie atomique où il prépare sa thèse sur la diffusion magnétique des neutrons. Maître de conférences puis professeur à la faculté d’Orsay de 1961 à 1971, il crée un groupe de recherche sur les supraconducteurs, puis lance des recherches novatrices sur les cristaux liquides et les polymères au sein du laboratoire de physique des solides. Professeur au Collège de France à partir de 1971, il poursuit ses travaux sur ce qu’il appelle la matière molle (gels, cristaux liquides, bulles de savons, colloïdes…).

Pierre-Gilles de Gennes dirige aussi l'École supérieure de physique et chimie industrielles de la ville de Paris, puis rejoint l'Académie des Sciences en 1979, et reçoit le prix Nobel en 1991. Le « Isaac Newton de notre temps », selon l'Académie royale des sciences de Suède, consacre alors une part de son temps à promouvoir la science auprès des jeunes. Il rejoint en 2002 l’Institut Pasteur où il s’intéresse à l’odorat et à la mémoire. Son livre «The Physics of Liquid Crystals», publié en 1974, reste une référence.