Risques telluriques en France : les scientifiques font le point

Terre

Conférence de presse
Mardi 23 avril 2019 de 15h à 17h
(accueil à partir de 14h45)
Siège du CNRS, 3 rue Michel-Ange – 75016 Paris
(M° 9 ou 10, station Michel-Ange Auteuil)

Tremblements de terre, volcans, glissements de terrain… la France n’échappe pas à ces phénomènes telluriques. Depuis plusieurs mois, la Soufrière connaît un changement de régime et Mayotte des essaims de séismes1, tandis que le piton de la Fournaise est redevenu très actif depuis une vingtaine d’années. Le retrait progressif des glaciers alpins, quant à lui, intensifie les éboulements rocheux. Un groupe de chercheurs coordonné par le CNRS a mené un état des lieux de ces phénomènes, ainsi qu’une réflexion sur les questions d’alerte, de responsabilité et de communication. Venez en rencontrer certains lors d’une conférence de presse à Paris le 23 avril, en amont de la parution d’un ouvrage chez CNRS Editions le 2 mai.

  • 1. Lire notre communiqué du 22 février 2019 : <a href="http://www.cnrs.fr/fr/le-cnrs-lance-une-campagne-dobservation-de-lactivite-sismique-mayotte">Le CNRS lance une campagne d’observation de l’activité sismique à Mayotte</a>

A la suite du séisme de l’Aquila (Italie), en 2009, des sismologues italiens ont été condamnés en première instance à une peine de prison ferme, accusés de n’avoir pas su prévoir les événements2. Les géophysiciens travaillant en France sur les risques telluriques se sont alors interrogés sur le degré de préparation de leur communauté scientifique en cas de catastrophe majeure survenant dans l’Hexagone ou en Outre-mer. S’est ainsi fait jour la nécessité d’établir un bilan complet de l’état des connaissances de ces processus géologiques et des moyens mis en œuvre pour l’observation, la recherche, la surveillance et la prévision des catastrophes telluriques en France.

Dans quels contextes surviennent les séismes, éruptions volcaniques et glissements de terrain ? Dans quelle mesure peut-on les prévoir ? Quelles sont les zones géographiques les plus concernées dans notre pays ? Les chercheurs ont une mission d’observation, mais qui déclenche l’alerte ? Quelles autorités informer, quelles chaînes de décision, quelles responsabilités ? Qui décide d’une situation de crise, et sur quels critères ? Quand et comment informer le public ? Un groupe de volcanologues, sismologues et géophysiciens, coordonné par l’Institut national des sciences de l’Univers du CNRS, s’est emparé de ces questions et livre aujourd’hui les recommandations de la communauté scientifique.

Nous vous invitons à rencontrer certains de ces chercheurs au cours d’une conférence de presse le mardi 23 avril à 15h au siège du CNRS :

  • Eric Humler, directeur adjoint scientifique à l’Institut national des sciences de l’Univers du CNRS, présentera l’origine du projet et le rôle du CNRS.
  • Jérôme Vergne, sismologue à l’Institut de physique du globe de Strasbourg (CNRS/Université de Strasbourg), fera l’état des lieux de la sismicité et des risques associés.
  • Claude Jaupart, volcanologue à l’Institut de physique du globe de Paris (CNRS/IPGP), fera l’état des lieux des phénomènes et risques volcaniques et gravitaires.
  • Bertrand Delouis, sismologue au laboratoire Géoazur (CNRS/Université Nice Sophia Antipolis/IRD/ Observatoire de la Côte d’Azur), traitera des situations de crise.

RSVP avant le vendredi 19 avril 2019 à 18h auprès de Véronique Etienne (veronique.etienne@cnrs.fr) et Julien Guillaume (julien.guillaume@cnrs.fr).

Attention ! En raison du plan Vigipirate, une pièce d’identité (CNI, passeport, permis de conduire) vous sera demandée à l’entrée. Les cartes de presse ne sont pas acceptées comme pièces d’identité.

 

À paraître chez CNRS Editions

couverture du livre

Quand la Terre tremble. Séismes, éruptions volcaniques et glissements de terrain en France

Un ouvrage collectif coordonné par Christiane Grappin et Éric Humler, écrit par Pierre Agrinier, Patrick Bachèlery, Pascal Bernard, Bertrand Delouis, Jacques Déverchère, Jean-Robert Grasso, Claude Jaupart, Jérôme Vergne, Christophe Vigny.

CNRS Editions, en librairie à partir du 2 mai 2019.

264 pages – 24 €

  • 2. Ils ont finalement été acquittés en appel en 2014.

Contact

Véronique Etienne
Attachée de presse CNRS
Julien Guillaume
Responsable du bureau de presse du CNRS
Christelle Voisin
Attachée de presse, CNRS Editions