Tatouages : vraiment indélébiles ?

Biologie

Des chercheurs de l'Inserm, du CNRS et d'Aix Marseille Université regroupés au sein du Centre d'Immunologie de Marseille-Luminy (CIML) ont découvert que, si un tatouage peut être éternel, ce n'est pas le cas des cellules de la peau porteuses de son pigment. Celles-ci transmettent ce pigment à de nouvelles cellules lorsqu'elles meurent. Agir sur ce processus pourrait améliorer les techniques d'effacement actuelles réalisées par laser. Cette étude est publiée le 6 mars 2018 dans le Journal of Experimental Medicine.

Bibliographie

Unveiling skin macrophage dynamics explains both tattoo persistence and strenuous removal. Anna Baranska, Alaa Shawket, Mabel Jouve, Myriam Baratin, Camille Malosse, Odessa Voluzan, Thien‑Phong Vu Manh, Frédéric Fiore, Marc Bajénoff, Philippe Benaroch, Marc Dalod, Marie Malissen, Sandrine Henri and Bernard Malissen. Journal of Experimental Medicine, 6 mars 2018. Consulter le site web

Contact

Sandrine Henri
Chercheuse Inserm
Bernard Malissen
Chercheur CNRS
Inserm
Presse Inserm
CNRS - Bureau de Presse