Tuberculose : découverte d’une lignée ancestrale dans la région des Grands lacs africains

Santé

Deux souches exceptionnelles de tuberculose, isolées de patients est-africains, atteints de formes multi-résistantes de la maladie, ont été découvertes, notamment grâce à l’utilisation d’un nouveau test moléculaire, Deeplex-MycTB1. Ces souches appartiennent à une lignée bactérienne encore inconnue, apparemment limitée à la région des Grands lacs africains. Les analyses de génomes montrent que cette lignée est née d’un embranchement ancestral, antérieur au point de branchement commun à toutes les autres lignées de souches courantes de tuberculose connues à ce jour. Cette découverte renforce l'hypothèse d'une origine est-africaine du bacille de la tuberculose, qui demeure la principale cause de mortalité d’origine infectieuse, et fournit des indices moléculaires supplémentaires sur l'évolution vers un mode de vie pathogène. Ces travaux, menés par une équipe internationale dirigée par des chercheurs du Centre d'infection et d'immunité de Lille (CNRS/Inserm/Institut Pasteur de Lille/Université de Lille/CHU de Lille), sont publiés le 9 juin 2020 dans Nature Communications.

  • 1. Deeplex-MycTB est un test de prédiction des résistances aux antibiotiques de Mycobacterium tuberculosis, développé par la société Genoscreen avec la collaboration du Dr Philip Supply.
Bibliographie

A sister lineage of the Mycobacterium tuberculosis complex discovered in the African Great Lakes region. Jean Claude Semuto Ngabonziza, Chloé Loiseau, Michael Marceau, Agathe Jouet, Fabrizio Menardo, Oren Tzfadia, Rudy Antoine, Esdras Belamo Niyigena, Wim Mulders, Kristina Fissette, Maren Diels, Cyril Gaudin, Stéphanie Duthoy, Willy Ssengooba, Emmanuel André, Michel K Kaswa, Yves Mucyo Habimana, Daniela Brites, Dissou Affolabi, Jean Baptiste Mazarati, Bouke Catherine de Jong, Leen Rigouts, Sebastien Gagneux, Conor Joseph Meehan, Philip Supply. Le 9 juin 2020, Nature Communications. DOI : 10.1038/s41467-020-16626-6

Contact

Philip Supply
Chercheur CNRS
Alexiane Agullo
Attachée de presse CNRS