CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Conférences Jacques Monod
 Accueil CNRS > Conférences-colloques > Sciences humaines et sociales > Appels à communication

Appels à communications

Sciences humaines et sociales













Date limite de soumission : avant le 10 décembre 2014

Appel à communications colloque « Sciences sociales et transitions énergétiques »

La transition énergétique renvoie à une diversité de scénarios qui ouvre un débat sur la nature des bouquets énergétiques du futur, les systèmes sociotechniques engagés et la conduite de cette transition. Le passage de ces visions quantifiées (les scénarios) à des futurs soutenables dépend largement des modalités (politiques publiques, échelles, rythmes...) qui présideront au développement des options énergétiques, tant pour la diversification de l’offre que pour la maîtrise de la demande. Ce faisant, le questionnement sur la transition énergétique ne se limite pas aux conditions de l’opérationnalisation de visions de futur énergétique. Il mérite d’être ouvert aux changements sociétaux et environnementaux qui accompagneront les modifications des bouquets énergétiques et de notre rapport à l’énergie. La nouvelle donne énergétique risque d’engager profondément nos manières d’être ensemble et notre lien à l’environnement ; elle politise les différentes sphères du social, de l’intime jusqu’aux politiques publiques ; elle appelle des arbitrages de plus en plus entremêlés, démultipliant les controverses ; elle interroge les conditions de leur spatialisation.

plusEn savoir plus

plusAppel à contribution (pdf)




Date limite de soumission : avant le 15 décembre2014

Appel à communications "9ème Congrès de l'Académie de l'Entrepreneuriat et de l'Innovation

Après avoir célébré la figure héroïque de l'entrepreneur et sa capacité à générer de l'innovation et de la croissance, les recherches en entrepreneuriat interrogent de plus en plus l'origine et le sens de l'action entrepreneuriale, tout en examinant son impact sur les individus, les entreprises et la société dans son ensemble. Ce congrès sera l'occasion d'explorer ce que recouvre « l'entrepreneuriat responsable » : comment le définir et le caractériser ? A quelles réalités socio-économiques renvoie-t-il ? Quelles sont ses conditions d'émergence ? Quels impacts peut-on identifier et enfin à quelles difficultés et contradictions est-il confronté ? Il s'agira également de s'interroger sur les différents impacts de l'entrepreneuriat, selon leur nature (économiques, sociaux, politiques, environnementaux, etc.), leur intensité et leur durée (pérennité). Ceci sera aussi l'occasion de questionner les fondements conceptuels et théoriques de l'entrepreneuriat responsable et de le situer vis-à-vis des problématiques relatives à la création de valeur, l'innovation, l'entrepreneuriat social, la détection et l'exploitation d'opportunités, l'acquisition des ressources et compétences.

plusEn savoir plus



Date limite de soumission : avant le 20 décembre2014

Appel à communications "Les arts et les oubli(é)s de la mémoire" - Projet FAMAH

L'histoire officielle soutient la construction de la mémoire collective autour d'événements qui visent à favoriser l'identification à des valeurs communes (au sein de la nation ou d'autres groupes ou communautés). Dans ce contexte, nombreux sont les artistes qui ont utilisé les vecteurs de la création pour faire entendre d'autres voix, s'appropriant parfois les outils de l'historien pour contester une version normalisée du passé. L'historienne américaine Lynn Hunt définit l'histoire comme un récit qui oscille entre deux pôles : les histoires racontées et celles qui pourraient l'être. Elle évoque ces histoires « fantômes » qui hantent la mémoire et laissent des traces spectrales dans les arts. Si les histoires qui pourraient être racontées jettent un éclairage nouveau sur le passé et la façon dont il a été appréhendé, par le champ des possibles qu'elles représentent et l'alternative qu'elles proposent, elles invitent aussi à repenser le présent et l'avenir.

plusEn savoir plus



Date limite de soumission : avant le 9 janvier 2015

Appel à communications "AAC - Colloque "De l'injonction à la créativité à sa mise en oeuvre : quel parallèle entre monde de l'art et monde productif ?"

Observateurs attentifs et analystes du monde du travail depuis de nombreuses années, nous avons pu constater la présence de plus en plus forte de l'appel à la créativité dans les discours managériaux, qu'ils soient prononcés pour présenter une stratégie, valoriser l'organisation ou accompagner une politique en matière de ressources humaines. Cela n'est sans doute pas sans lien avec la diffusion du numérique qui est au coeur d'une dynamique de changement permanent (Metzger, 2011). Celle-ci conduit à transformer les métiers, les organisations et les filières, mais dont les modalités restent à inventer. L'injonction à la créativité serait-elle alors le nouvel impératif managérial nécessaire à concrétiser cette dynamique ? De plus, l'usage du numérique rend le contenu du travail encore plus abstrait et ouvre vers de nouvelles possibilités d'activité, de nouvelles formes d'organisation et d'interactions avec le marché. Il devient dès lors plus difficile de caractériser le travail, de l'anticiper et enfin de l'évaluer. L'injonction à la créativité des salariés serait-elle alors mobilisée pour pallier à ces difficultés ? Peut-être s'agit-il, comme le déclame quelques gourous, de l'avènement d'une nouvelle économie qui, opposée à l'économie traditionnelle (ressources naturelles et capital financier), serait basée sur l'innovation, la créativité et la connaissance ?

plusEn savoir plus



Date limite de soumission : 15 février 2015

"Appel à communication doctorants et postdoctorants "Libertés et esclavages dans le monde atlantique (XIVe-XXe s.)"

sur le phénomène de l'esclavage atlantique est aujourd'hui pléthorique. Un projet sur la définition des hiérarchies de couleurs et de 'races' ne peut néanmoins faire l'économie de cette thématique. Il est évident que la déportation de millions de captifs africains vers les Amériques constitue le ressort le plus puissant de la racialisation de l'esclavage, aboutissant à la représentation naturalisée selon laquelle tout esclave est noir. Cette équivalence simple cache un processus historique complexe que cet axe voudrait élaborer. Il faut commencer par dénaturaliser la notion d'esclavage, qui voile en réalité des situations très diverses dans le temps et l'espace que les divers spécialistes mobilisés dans notre réseau pourront comparer. C'est pourquoi il faut employer le mot au pluriel. A la diversité des esclavages répond celle des modes de libération et des statuts qu'ils engendrent. Il s'agit ainsi que montrer que l'esclavage ne répond pas à une définition univoque, mais décrit un processus. De même, la sortie de la condition servile aboutit à la constitution de statuts variés qui vont de l'accès plein et entier à la citoyenneté égalitaire (à l'époque contemporaine) jusqu'à certaines situations de minorité qui ne s'identifient plus avec l'esclavage mais en portent le stigmate dans la liberté. La condition d'esclave est certes un statut mais elle est aussi un état qui peut, dans certaines limites et à certaines conditions, être négocié dans les pratiques sociales. Dans cette perspective, on pourra explorer le problème de l'abolitionnisme et ses ambigüités, comme des reprises implicites de formes d'esclavages au XIXe siècle, au-delà de l'abolition légale de l'institution particulière.

plusEn savoir plus



Décembre 2014

Barre d'outils Imprimer Accueil Contact Crédits