Cibler les cellules sénescentes sans les éliminer pour vivre plus longtemps en bonne santé

Biologie

Eliminer les cellules sénescentes qui s’accumulent dans l’organisme est une stratégie thérapeutique considérée comme très prometteuse pour lutter contre le vieillissement. Les travaux d’une équipe menée par Dmitry Bulavin, chercheur Inserm à l’Institut de recherche sur le cancer et le vieillissement (Inserm/CNRS/Université Côte d’Azur), viennent remettre en cause cette approche. Les chercheurs y montrent, sur la souris, qu’au niveau du foie les premières cellules sénescentes apparaissent parmi une population de cellules hépatiques qui jouent un rôle majeur dans la détoxification de l’organisme. En étudiant les effets de l’élimination de ces cellules hépatiques sénescentes, les chercheurs ont observé que celle-ci aggravait la détérioration des fonctions hépatiques davantage encore que le vieillissement. Leurs résultats publiés dans le journal Cell Metabolism apportent ainsi de nouvelles pistes pour assurer une espérance de vie plus longue en bonne santé.

 

Bibliographie

Defined p16High Senescent Cell Types Are Indispensable for Mouse Healthspan
Laurent Grosse, Nicole Wagner, Alexander Emelyanov, Clement Molina, Sandra Lacas-Gervais, Kay Dietrich Wagner, Dmitry V. Bulavin
Cell Metabolism, Juin 2020 - DOI : https://doi.org/10.1016/j.cmet.2020.05.002

Contact

Dmitry Bulavin
Chercheur Inserm
François Maginiot
Attaché de presse CNRS
Inserm
Presse Inserm