Découverte de la plus ancienne œuvre d’art chinoise

Archéologie

Cette statuette d’oiseau miniature sculptée dans de l’os brûlé est la plus ancienne œuvre d’art chinoise connue, d’après une équipe internationale composée notamment de scientifiques du CNRS et de l’Université de Bordeaux1. Elle a été mise au jour à Lingjing, un site de la province du Henan, dans un contexte archéologique daté entre 13 800 et 13 000 ans. L’origine de la sculpture et des représentations d’animaux en Asie de l’Est recule ainsi de plus de 8 500 ans2. Les particularités stylistiques et techniques de la figurine – il s’agit de la seule sculpture paléolithique connue représentant un animal qui tient debout grâce à un piédestal – semblent identifier une tradition artistique originale, différente de celles connues en Europe de l’Ouest et en Sibérie. L’état de conservation exceptionnel de l’objet et des techniques d’analyse comme la microscopie confocale et la microtomographie ont permis aux chercheurs et chercheuses de reconstituer en détail la démarche de l’artiste du Paléolithique. Cette découverte est décrite le 10 juin 2020 dans la revue PLOS ONE.

#
Photo (en haut) et reconstitution 3D par microtomographie (en bas) de la sculpture d’oiseau miniature.
Sa production a combiné quatre techniques différentes (abrasion, rabotage, raclage et incision) qui ont laissé sur la surface de l’objet 68 microfacettes.
© Francesco d’Errico et Luc Doyon

 

Une vidéo pour en savoir plus : https://youtu.be/ffekC2yUqLE

 

 

  • 1. Au laboratoire « De la préhistoire à l'actuel : culture, environnement et anthropologie » (CNRS/Université de Bordeaux/Ministère de la Culture). L’équipe comprend en outre des collègues des universités de Shandong (Chine), Bergen (Norvège) et du Weizmann Institute of Science (Israël).
  • 2. Les plus anciennes sculptures connues jusqu’à présent étaient des figurines d’animaux en jade et en stéatite, trouvées à Shangzhai, un site âgé d’environ 6000 ans près de Pékin.
Bibliographie

A Paleolithic bird figuring from the Lingjing site, Henan, China, Zhanyang Li, Luc Doyon, Hui Fang Ronan Ledevin, Alain Queffelec, Emeline Raguin, Francesco d’Errico. PLOS ONE, 10 juin 2020. DOI : 10.1371/journal.pone.0233370

Contact

Francesco d'Errico
Chercheur CNRS
Véronique Etienne
Attachée de presse CNRS