Dépendance à la cocaïne : l’impact de mutations génétiques décrypté

Biologie
Santé

La dépendance à la cocaïne est considérée comme une maladie chronique à fort taux de rechute et pour laquelle aucun traitement efficace n’est disponible actuellement. Des chercheurs de l’Institut Pasteur, du CNRS, de l’Inserm et de l’AP-HP ont montré que deux mutations géniques, impliquées dans la conformation des récepteurs nicotiniques présents dans le cerveau, joueraient un rôle dans différents aspects de la dépendance à la cocaïne. Les résultats de cette étude sont publiés dans Progress in Neurobiology.

Bibliographie

Alterations in nicotinic receptor alpha5 subunit gene differentially impact early and later stages of cocaine addiction: A translational study in transgenic rats and patients
Benoit Forget, Romain Icick, Jonathan Robert, Caroline Correia, Marie S. Prevost, Marc Gielen, Pierre-Jean Corringer, Frank Bellivier, Florence Vorspan, Morgane Besson, Uwe Maskos.
Progress in Neurobiology, 22 août 2020 - https://doi.org/10.1016/j.pneurobio.2020.101898

Contact

Uwe Maskos
Chercheur Institut Pasteur
Myriam Rebeyrotte
Relations presse de l'Institut Pasteur
CNRS - Bureau de Presse