Épidémies de virus Nipah au Bangladesh : âge et troubles respiratoires augmentent le risque de transmission

Environnement
Santé

Présent dans toute l’Asie du Sud et du Sud-Est, le virus Nipah est un agent infectieux émergent transmis par les chauves-souris et qui, d’après l’OMS, pose un risque d’épidémie sévère dans un futur proche. Alors qu’aucun traitement ni vaccin n’existe actuellement, des chercheurs de l’Institut Pasteur, du CNRS et de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health se sont associés à des confrères internationaux1 de l’icddr,b, de l’IEDCR et des CDC américains, pour étudier la dynamique de transmission du virus Nipah. Ils se sont appuyés sur des données issues d’investigations épidémiologiques réalisées durant ces quatorze dernières années au Bangladesh, pays le plus touché. Leur étude a démontré que le risque de transmission est plus important lorsque le malade est un adulte présentant des symptômes respiratoires. Par conséquent, lorsqu’il n’est pas possible d’isoler tous les cas suspects, ces individus devraient être ciblés en priorité pour mieux lutter contre la propagation du virus. Ces résultats sont publiés dans le journal scientifique NEJM le 9 mai 2019.

  • 1. Des chercheurs du Centre international pour la recherche contre les maladies diarrhéiques, Bangladesh (icddr,b), de l’Institute of Epidemiology Disease Control and Research (IEDCR) et des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) américains ont contribué à cette étude, en collaboration avec l’Institut Pasteur, le CNRS et la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health.
Bibliographie

Transmission of Nipah Virus — 14 Years of Investigations in Bangladesh,
Birgit Nikolay, Dr.rer.nat., Henrik Salje, Ph.D., M. Jahangir Hossain, M.B., B.S., A.K.M. Dawlat Khan, M.A., Hossain M.S. Sazzad, M.B., B.S., Mahmudur Rahman, Ph.D., Peter Daszak, Ph.D., Ute Ströher, Ph.D., Juliet R.C. Pulliam, Ph.D., A. Marm Kilpatrick, Ph.D., Stuart T. Nichol, Ph.D., John D. Klena, Ph.D., Sharmin Sultana, Ph.D., Sayma Afroj, Ph.D., Stephen P. Luby, M.D., Simon Cauchemez, Ph.D., and Emily S. Gurley, Ph.D.
The New England Journal of Medicine, 9 mai 2019

Contact

Presse Institut Pasteur
Samira Techer
Assistante presse CNRS