La croissance des émissions de méthane s'accélère depuis 2007

Environnement
Terre

Une équipe de recherche internationale menée par le Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE, CEA-CNRS-UVSQ)1publie un bilan complet des sources et puits2 de méthane. Selon cette étude, les émissions anthropiques de méthane représentent actuellement environ 60% des émissions planétaires. Publiée conjointement dans Earth System Science Data et Environmental Research Letters, le 12 décembre 2016, cette étude montre également qu'aucun des scénarios du 5e rapport du GIEC3 ne reproduit l'évolution récente observée des concentrations de méthane. Ces résultats permettront de mieux évaluer la contribution du méthane à l'effet de serre et au changement climatique.

  • 1. Deux chercheurs CNRS du Laboratoire de météorologie dynamique (LMD, CNRS/Ecole Polytechnique/UPMC/ENS) et du Lerma (CNRS/Observatoire de Paris/UPMC/ENS/Univ de Cergy Pontoise) ont collaboré à cette étude. Le LSCE, le LMD et l'équipe de Catherine Prigent au Lerma font partie de l'Institut Pierre-Simon Laplace.
  • 2. On parle de puits dès lors qu'il y a destruction par réaction chimique dans l'atmosphère ou piégeage dans le sol.
  • 3. Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat

Télécharger le communiqué de presse : Image retirée. 

Pour en savoir plus : lire Le méthane en augmentation dans l'atmosphère sur CNRS le Journal.
 

Bibliographie

The Global Methane Budget 2000-2012Earth System Science Data, 8, 1-55, 12 décembre 2016 

The growing role of methane in anthropogenic climate change, Philippe Bousquet, Marielle Saunois, Environmental Research Letters, 12 décembre 2016

Contact

Annelise Gounon-Presquet
attachée de presse de l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
François Legrand
attaché de presse au CEA
Priscilla Dacher
Responsable adjointe du bureau de presse du CNRS