L’imagerie ultrasonore pour résoudre le fonctionnement du cortex visuel

Biologie
Ingénierie

L’imagerie ultrasonore ultrarapide a récemment été proposée pour suivre l’activité cérébrale dans la profondeur du cerveau. Cette nouvelle technologie permettrait même de visualiser des structures fonctionnelles aussi fines - que les colonnes corticales du cortex visuel - d’une taille trop petite pour une détection plus traditionnelle par imagerie par résonnance magnétique (IRM). Telles sont les conclusions d’une étude dirigée par Serge Picaud, physiopathologiste à l’Institut de la vision (Sorbonne Université / Inserm / CNRS) et Mickael Tanter, physicien au laboratoire Physique pour la médecine (ESPCI Paris - PSL / Inserm / CNRS) et directeur de l’ART « Ultrasons biomédicaux ». Les répercussions de leurs travaux, parus le 8 juin 2020 dans la revue PNAS, s’étendent bien au-delà de la compréhension du système visuel.

Bibliographie

Functional ultrasound imaging of deep visual cortex in awake nonhuman primates
Kévin Blaize, Fabrice Arcizet, Marc Gesnik, Harry Ahnine, Ulisse Ferrari, Thomas Deffieux, Pierre Pouget, Frédéric Chavane, Mathias Fink, José-Alain Sahel, Mickael Tanter, and Serge Picaud
PNAS, 8 juin 2020 -  https://doi.org/10.1073/pnas.1916787117

Contact

Serge Picaud
Chercheur Inserm
Mickaël Tanter
Directeur de recherche Inserm
Marion Valzy
Attachée de presse à Sorbonne Université
Samira Techer
Assistante presse CNRS
Claire de Thoisy Méchin
Attachée de presse à Sorbonne Université