© Artfotosweb

Alice Le GallEnseignante-chercheuse en planétologie

Médaille de bronze du CNRS

Enseignante-chercheuse en planétologie à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et spécialiste des surfaces et sous-surfaces du système solaire au Laboratoire atmosphères et observations spatiales1.

En janvier 2005, j’ai suivi en direct la descente, puis l’atterrissage, du module Huygens à la surface de Titan, la plus grosse lune de Saturne. Je ne me doutais pas que, quelques années plus tard, j’aurais la chance d’ausculter les dunes, les lacs et les rivières de cet astre fascinant grâce au Radar de la mission Cassini. Depuis, j’ai frémi lors d’un second atterrissage, plus acrobatique mais également riche en enseignements : celui du module Philae de la mission Rosetta sur le noyau d’une comète. J’espère que, dans 2 ans, le Rover de la mission ExoMars 2020 sera déposé en douceur sur Mars avec à son bord le radar conçu dans mon laboratoire. C'est ce que j'aime dans cette branche de l'astrophysique qu'est la planétologie: on peut toucher (ou presque) les objets qu'on étudie."

 

  • 1. CNRS/Université Versailles St-Quentin/Sorbonne Université

CV

  • 2007 : Doctorat en planétologie et télédétection de l’université Pierre et Marie Curie (Centre d'étude des environnements terrestres et planétaires devenu Laboratoire atmosphères et observations spatiales)
  • 2008 -2011 : Post-doctorat au NASA jet propulsion laboratory du California institute of technology
  • Depuis 2011 : Maître de conférences à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
  • 2018 : Habilitation à diriger des recherches
  • 2018 : Nomination à l'Institut universitaire de France