©Alexandre Gyre

Aline GarnierEnseignante-chercheuse en géographie

Médaille de bronze du CNRS

Maître de conférences à l’université Paris-Est Créteil et chercheuse au Laboratoire de géographie physique1, spécialiste de l’influence des sociétés anciennes dans la construction des paysages tropicaux.

"Je me souviens de mon premier cours sur les paléoenvironnements et du déclic qui a suivi : enfin je savais ce que je voulais faire ! Ayant grandi dans un milieu rural et intéressée par le monde végétal, je souhaitais devenir botaniste. Mais j’avais également depuis toute petite une passion pour l’histoire et la généalogie. Ainsi, j’avais enfin trouvé le moyen de combiner les deux : reconstituer l’histoire des paysages anciens. Attachée à ma Normandie natale, j’étais pourtant en quête de voyages et de découvertes, c’est pour cela que j’ai choisi de faire mon Master au Mali. Cette première mission fut décisive pour moi ! J’ai ainsi décidé de me spécialiser dans les paysages tropicaux. Les rencontres et collaborations qui ont suivi m’ont permis d’élargir mes recherches aux savanes d’Afrique de l’Ouest, aux cités mayas de l’Amérique centrale ou encore aux oasis de la péninsule arabique."

  • 1. CNRS/Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/ Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne

CV

  • 2008 : Participation au programme Peuplement humain et paléoenvironnement en Afrique
  • 2011-2012 : Bourse Deutsche Akademischer Austauschdienst de l’université Goethe de Francfort sur le Main (Allemagne)
  • 2013 : Doctorat en géographie à l’université de Caen Normandie (LETG2)
  • 2014 : Maître de conférences à l’université de Paris-Est Créteil et au LGP
  • 2019 : Co-responsable du thème Anthropisation, gestion des milieux et dynamiques paysagères au LGP
  • 2. Université Bretagne Occidentale/Université Caen Normandie/EPHE/Université d’Angers/Université de Nantes/Université Rennes 2