© Laurent Phialy

Aurélie CébronChercheuse en écologie microbienne

Médaille de bronze du CNRS

Chercheuse en écologie microbienne au LIEC, le laboratoire interdisciplinaire des environnements continentaux1 à Nancy, et spécialiste de la diversité et des fonctions des microorganismes présents dans les sols fortement anthropisés.

J’ai toujours été fascinée par l’étendue des processus réalisés par les microorganismes qui sont des acteurs essentiels au bon fonctionnement des écosystèmes qui nous entourent. Même dans les milieux impactés par l’Homme et parfois très pollués (tels que les sols de friches industrielles), j’ai montré que des communautés bactériennes et fongiques diversifiées se développent. Les bactéries acquièrent entre autre des potentialités intéressantes de biodégradation que j’étudie via l’utilisation d’isotopes stables (13C) et le séquençage haut débit de leurs ADN marqués. J’ai également développé un outil moléculaire pour détecter les fonctions de biodégradation des hydrocarbures. Je tente ainsi de comprendre comment l’activité de ces bactéries est modulée dans la rhizosphère des plantes, ce qui permettrait alors d’envisager la mise en place de procédés efficaces de rhizoremédiation.

  • 1. CNRS/Université Lorraine

CV

  • 2004 : Doctorat en géosciences et ressources naturelles à l’université Pierre et Marie Curie (Laboratoire Sisyphe, devenu le laboratoire Milieux environnementaux, transferts et interactions dans les hydrosystèmes et les sols2)
  • 2005 : Post-doctorat au Murrell’s lab, School of Life Sciences à l’Université de Warwick (Royaume-Uni) 
  • 2007 : Entrée au CNRS - Chargée de recherche dans le Laboratoire des interactions microorganismes-minéraux-matières organiques dans les sols devenu le Laboratoire interdisciplinaire des environnements continentaux
  • 2013-2017 : Coordinatrice du projet ANR RhizOrg
  • 2017 : Habilitation à diriger les recherches de l’université de Lorraine
  • 2. CNRS/EPHE/Sorbonne université