© CNRS/John Pusceddu

Cornelia MeinertChercheuse en chimie

Médaille de bronze du CNRS

Chercheuse, spécialiste de la formation des briques élémentaires de la vie selon des approches de spectroscopie et de chimie analytique, à l’Institut de chimie de Nice1.

J’ai réalisé mes études et ma thèse en Allemagne avant de venir en France pour un post-doctorat portant sur l’origine de l’homochiralité des acides aminés. Je pensais ensuite regagner mon pays après cette expérience. Fascinée par ce sujet fondamental, j’ai pris la décision de candidater au CNRS pour poursuivre ces recherches. Mon enthousiasme pour ces expériences multidisciplinaires est resté inchangé depuis lors. Je me souviens encore de mes premiers jours au synchrotron SOLEIL et la stimulation que j’y retrouvais. Nos dernières expériences n’ont pas donné les résultats escomptés mais les analyses des échantillons ont révélé la présence du ribose dans ce modèle de glace interstellaire et a ouvert une nouvelle voie pour mes études sur l’origine de l’homochiralité de l'ARN.

 

  • 1. CNRS/Université Nice Sophia Antipolis

CV

  • 2011 : Doctorat en chimie de l’université Halle-Wittenberg (Allemagne) (Department of Effect-Directed Analysis, Helmhotz-Centre for Environmental Research)
  • 2013 : Entrée au CNRS - Chargée de recherche à l’Institut de chimie de Nice
  • Depuis 2017: Executive Councillor of the International Society for the Study of the Origin of Life
  • 2018 : Habilitation à diriger les recherches de l’université Côte d’Azur
  • Depuis 2018 : Membre du comité de direction de l’Institut de chimie de Nice